END OF TRITON, “WELCOME” THEMIS

EN translation below
—————————————-

LA FIN DE TRITON, “BIENVENUE” THEMIS


Comme annoncé précédemment, avec le mois de janvier on voit la fin de Triton, la mission de Frontex dans la Méditerranée.

Mais pas de problèmes pour les nationalistes, prêts à y aller sous un autre nom tiré de la mythologie grecque pour désigner la plus récente (et on espère aussi la dernière) mission pour défendre les frontières extérieures de l’UE.
Themis.
Si vous appréciez le cynisme, renseignez-vous sur cet antique titan dur à cuire qui était réputé être la personnification de l’ordre divin, l’ honnêteté, la loi.
Les déclarations sur le site de Frontex sont très vagues, mais de ce que nous pouvons lire là et dans d’autres déclarations faites par les différents médias, voilà les principaux changements:
1. Sa zone d’intervention couvrira la Méditerranée centrale, comprenant les flux partant de l’Algérie, de la Tunisie, la Lybie, l’Egypte, la Turquie et l’Albanie (elle sera donc beaucoup plus grande, avec deux zones principales correspondant aux routes maritimes de l’ouest et de l’est)
2. Les opérations de recherche et de sauvetage seront toujours effectuées mais la zone d’intervention sera à 24 miles de la côte, et non pas à 12 comme c’était le cas jusqu’à aujourd’hui (et conformément à la limite des eaux internationales telle que définie par le droit international)
3. Les personnes sauvées devraient être amenées au port sur le plus proche (ce qui veut dire aussi Tunisie, Malte, Lybie…. ? jusqu’à aujourd’hui il y avait un pacte au sein de l’UE pour amener – presque – tout le monde en Italie et ensuite « partager » les quotas)
4. « Dans le domaine de la sécurité, l’opération Themis comprendra la collecte de renseignements et d’autres mesures visant à détecter les combattants étrangers et autres menaces terroristes aux frontières extérieures. ».
Cette mission devrait être soumise à des tests tous les trois mois et être réadaptée afin d’être aussi flexible que les flux migratoires d’aujourd’hui, disent-ils.
——————————————————————————————————–
As previously announced, with the month of January we see the end of Triton, Frontex mission in the Central Med.
But no worries for nationalist, ready to go there’s another name taken from the mythology of the ancient Greece to design the least (hopefully last) mission to defend EU external borders.
Themis.
If you like cynism, read more about this badass ancient titan who was told to be the personification of divine order, fairness, law.
The statement on Frontex website is very vague, but from what we can read there and on other statements made to different medias, here the main changes:
1. Its operational area will span the Central Mediterranean Sea from waters covering flows from Algeria, Tunisia, Libya, Egypt, Turkey and Albania (far larger, with two different grouped areas concerning west and east sea routes)
2. Search and rescue operations will still be carried out but watch out area would be 24miles from the coast, not 12 as until today (and as international law defines territorial water limit)
3. rescued people should be brought to the closest safe port (which is to say also Tunisia, Malta, Lybia..?  until today there had been a deal within the EU to bring -almost- everyone to Italy and then “share” the quotas)
 4. “the security component of Operation Themis will include collection of intelligence and other steps aimed at detecting foreign fighters and other terrorist threats at the external borders.”
This mission should undergo tests every three months and be then re- adapted, in order to be as flexible as migration flows are today, they say.