Category: Nouvelles – Français

Agenda semaine d’échanges de savoirs.

Programme évolutif prochaine mise à jour lundi 12h – Programme mise à jour sur les lieux de vie.

Samedi 13 déc 2014 :

Jungle derrière leader price, av. roger salendro :

12h30 : Pic-nic partagé d’accueil et présentation de la semaine et des Ateliers/Chantiers du jour.

13h00 : Début du chantier Auto-construction (Ramène tes clous, tes outils, tes palettes et tes baches si t’en as)

13h30 : “Permanence contres les violences” : Qu’est ce que c’est ? Pour qui ? Prise de témoignages. Les éléments à retenir en cas de violences.

15h30 :  Partage d’informations sur la rétention en France.

Lille :

14:30 : Projection-débat sur les luttes contre les frontières à travers l’europe

16:00 : Exil vs. europe forteresse. photos, projection et témoignages.

Dimanche  14 déc 2014 :

Jungle rue des garennes :

12h30 : Pic-nic partagé d’accueil et présentation de la semaine et des Ateliers/Chantier du jour.

13h00 : Début du chantier Auto-construction (Ramène tes clous, tes outils, tes palettes et tes baches si t’en as)

13h00 : Comment se soigner face aux armes de la police.

14:00 : Partage d’informations sur la rétention en France.

15h00 : Atelier sur l’asile en Angleterre.

17h00 : Atelier échange d’information sur l’asile en France.

Lundi  15 déc 2014 :

Ateliers et Chantiers de préparation à la manifestation du 18, lieux et horaires à définir.

Impasse des Salines :

14h :  Atelier échange d’information sur l’asile en France.

16h : Partage d’informations sur la rétention en France.

Mardi  16 déc 2014 :

Ateliers et Chantiers de préparation à la manifestation du 18, lieux et horaires à définir.

Local PCF, boulevard la Fayette :

De 11h à jusqu’à l’impression : Atelier de sérigraphie, création en sérigraphie d’une brochure parole et dessins : Exprime Toi !

Jungle derrière leader price, av. roger salendro :

11h : Atelier échange d’information sur l’asile en France.

Jungle Rue des garennes :

14h00 : Échange d’information sur l’asile en Allemagne.

Mercredi  17 déc 2014 :

Ateliers et Chantiers de préparation à la manifestation du 18, lieux et horaires à définir.

Jungle Rue des garennes :

11h à 17h : Journée des Enfants, ramène un picnic ou goûté à partager (programme à venir)

Jeudi / Thursday 18 déc 2014 :

Manifestation : Non au “mur de la honte” à Calais !  à l’appel de plus de 80 organisations.

RdV : 10h30 Place du théâtre !

“Le 18 décembre prochain, nous, migrants et organisations de la société civile travaillant à leurs côtés, le mouvement Emmaüs et l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle appelons à une mobilisation d’ampleur à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants, à Calais et partout en France :

– pour dénoncer l’indignité de l’accueil des migrants et exiger, conformément aux propositions des acteurs associatifs, la mise en place d’un dispositif d’accueil réaliste dans le Calaisis ;
– pour refuser la réponse sécuritaire et la construction, en notre nom, du mur de la honte à Calais ;
– pour obtenir de nouvelles politiques migratoires au niveau national, européen et mondial, respectueuses des droits et de la dignité des migrants.
Nous dénonçons la construction du « mur de la honte », nouvelle étape dangereuse pour les libertés et le respect du droit des migrants, une politique qui fait la part belle au tout sécuritaire, et souhaitons démontrer que d’autres alternatives sont possibles.
Nous vous invitons, citoyens et organisations de la vie civile, à diffuser l’appel et à vous joindre à notre cortège le 18 décembre prochain.”

Vendredi / Friday 19 déc 2014 :

Soirée d’information à Comine (plus d’infos à venir)

Samedi / Saturday 20 déc 2014 :

Circus surprise (plus d’infos à venir).

semaine d’échanges de savoirs et de préparation de la manifestation du 18 décembre “contre le mur de la honte”

fly-cool

 

SEMAINE D’ECHANGES DE SAVOIRS ET DE PREPARATION DE LA
MANIFESTATION DU 18 DECEMBRE 2014.

Ici sur le littoral du nord de la france et dans ses terres la bidonvillisation, la violence font parti des modes opératoires de l’état en réponse aux personnes voyageant avec ou sans documents officiellement reconnus par l’état français. A calais elles sont entre 2000 et 2500.

Les réponses à cette situation: plus de sécurité c’est à dire plus de police et donc plus de violences et un grillage pour rendre plus difficile l’accès au port et donc au passage. L’ouverture d’un centre de jour serait la face “humaine” des politiques et pour mme bouchart, maire de calais, une illusion promise aux calaisiens-ennes de débarrasser la ville des “migrants-es”.

Dans ce contexte ou tout est fait pour séparer et mettre en concurrence les “migrants-es” et les “calaisiens-ennes” et ou la stigmatisation des politiques mise en scène par les medias dominants est incéssante il parait essentiel de favoriser des échanges solidaires et de les mettre en pratique.

Qu’il n’y a pas les “migrants-es” qui ont besoin d’aide d’un côté et les “soutiens” qui apportent l’aide de l’autre mais bien que toutes et tous avons des connaissances à partager.

Ceci est donc un appel à toutes et tous les habitants-es permanents-es ou temporaires à calais et plus loin aussi à participer à cette semaine d’échanges de savoirs et de proposer des temps de rencontre autour d’ateliers, cours, transmissions de savoirs-faire, discussions, une banderole, un graffiti, une tarte…
Aussi l’hiver est bel et bien la et c’est aussi dans cette perspective que certaines idées de base ont émergées, construction de cabanes, de poeles, rocket-stove (mini poele), chauffe eau, pulls en laine… Mais pas que, au programme aussi des informations sur la demande d’asile dans différents pays européens, du self-défense pour femmes, des activités pour les enfants et sans oublier la préparation de la manifestation du 18 décembre « contre le mur de la honte ».

Pour cela il y aura besoin de matériaux, en voici une liste surement à compléter
qu’on veillera à actualiser selon les besoins sur le site :
http://www.calaismigrantsolidarity.wordpress.com

bâches, palettes, vis, clous, conserves toutes tailles, cordes, chevrons, bidons métal, marteaux, ficelle, bois à bruler, bâches à banderoles, tuyaux(cheminées), poste à souder, meuleuses, groupes électrogène, enceintes, osier, peintures, pinceaux, rouleaux…

Pour toutes propositions ou questions hésitez pas à nous contacter également au: 07 53 47 51 59 (nouveau numéro de communication CalaisMigrantSoidarity).

A bientôt !

The 11 persons from Sudan, that had been arrested on the 28th of november were released yesterday morning!

The 11 persons that had been arrested on the 28th of november were released yesterday morning!
Small overview of what happened in the meantime:

After their tough arrestation in Calais in front of the sudanese jungle, where they had not even been given the chance to get their papers from their tents (some of them had for example proof that they were about to ask asylum in France) the arrested people were first brought to the detention center in Coquelles and then send to the detention center in Roissy close to Paris. They arrived in Roissy after 22 hours. Until their arrival there, during these 22 HOURS, THEY WERE NOT GIVEN WATER NOR MEDICATION INDESPENSABLE TO LIFE !! Another example that not even a tiny minimum of rights is respected in Calais.
Monday:
In the afternoon five of them were convocated, but send back to the detention center basically without a decision being made. They were released on monday after the maximum amount of 5 days of detention possible without prolongation ( neither the prefect had asked nor the judge had decided on an extension)
Tuesday:
During the courtcase of the six other persons, the maximum amount of 5 days of detention ( the prefect had not asked for an extension in their case either) had passed and technically all of them were already free before the judge took her decision. This was respected by the court and people decided by themselves whether they wanted to wait for the decision or leave. The judge repealed the request to leave french territory done by the prefecture.

The arrested persons were really disgusted about the brutality and unjustifiedness of their arrestment and the fact that they were brought away so far from Calais!! They felt treated like criminals and very threatened of being deported! This tactic of creating fear and sending people to prisons in other cities in order to get rid off them is not new at all, but shocks and scares everytime anew.

STOP ARRESTATIONS AND HARRASSMENT! BURN ALL DETENTION CENTERS! FREEDOM OF MOVEMENT FOR ALL!

***

Les 11 personnes originaires du Soudan, qui avaient été arrêtées le 28 novembre ont été relâchées hier matin !

petit aperçu de ce qui s’est passé entre-temps :

après leur violente arrestation à calais en face de la jungle soudanaise, où on ne leur a même pas laisser la possibilité de prendre leurs papiers qui étaient dans leurs tentes (certains d’entre eux possédaient par exemple la preuve qu’ils étaient sur le point de demander l’asile en France), les personnes arrêtées ont été d’abord conduites dans le centre de détention de Coquelles et ensuite dans celui de Roissy, à côté de Paris. Elles sont arrivées à Roissy 22 heures après leur arrestation. Jusqu’à leur arrivée là-bas, pendant ces 22 heures ON NE LEUR DONNE A BOIRE NI LES MEDICAMENTS INDISPENSABLES A LEUR SURVIE !! un autre exemple que même un minimum de droits n’est pas respecté à Calais.

Lundi :
dans l’après-midi cinq d’entre eux été convoqués, mais renvoyés en centre de détention, en fait sans qu’aucune décision ne soit prise. Ils ont été relâchés lundi après le temps de détention maximum sans prolongation, soit cinq jours (ni le préfet ni le juge n’ont demandé une prolongation)

Mardi :
pendant le jugement de 6 autres personnes, le temps de détention maximum de cinq jours (le préfet n’avait pas non plus demandé de prolongation) s’était déjà écoulé et techniquement ils étaient tous libres avant même que le juge ne prenne sa décision. cela a été respecté par le tribunal et les personnes ont décidées elles-mêmes si elles voulaient attendre la décision ou partir. le juge a répété la demande faite par la préfecture de quitter le territoire français.

Les personnes arrêtées étaient déjà dégoutées par la brutalité et le caractère injustifié de leur arrestation et le fait qu’elles avaient été emmenées loin de Calais ! Elles se sentaient traitées comme des criminels et très menacées d’être déportées ! Cette tactique de créer la peur et d’envoyer les personnes en prison dans d’autres villes pour se débarrasser d’elles n’est pas nouvelle. mais elles choque et effraye a chaque fois que quelqu’un doit la vivre.

STOPPONS LES ARRESTATION ET LE HARCELEMENT ! BRÛLONS TOUS LES CENTRES DE DETENTION ! LIBERTE DE MOUVEMENT POUR TOUS !

A body found on the A16

Yesterday, on Monday 1st December at around 7am, the police found the body of a man on the A16 in the direction Calais-Boulogne. It is believed to be a body of a person trying to cross to England, but has yet to be identified.

Due to constant repression, people often make dangerous journey’s across motorways at night, trying to find a vehicle to hide in on roads further away from the tight surveillance of the port and to avoid being chased down by police and their dogs. Or people make a long dangerous walks back to Calais along the highway after getting in a truck going in the wrong direction, or after being dumped outside the police station and detention centre 10km away from town.

So many lives have already been lost on these motorways, like the 16-year old girl from Ethiopia, a 22-year old Sudanese and 26-year old Eritrean who all died in separate incidents on highways all in one week last Ocotber.

We also know that we have arrived at a point of dehumanization where it is not unusual for a driver who struck a ‘migrant’ not to stop.

The border regimes and the situations they create force people to risk and lose their life in a climate of daily repression and violence. The puppeteers of the borders are responsible for each and every one of these deaths, if there can be any justice at all it can only come from the fall of theses regimes!

Freedom of movement for ALL

***

Un corps retrouvé sur l’A16

Hier, le lundi 1er décembre à environ 7h du matin, la police a trouvé le corps d’un homme sur l’A16 dans la direction Calais-Boulogne. Tout laisse à penser qu’il s’agit du corps d’une personne essayant de traverser vers l’Angleterre, mais il faut désormais qu’elle soit identifiée.

A cause de la répression constante, des gens font souvent des voyages dangereux à travers l’autoroute de nuit, essayant de trouver un véhicule où se cacher sur des routes à l’écart de la surveillance rapprochée du port et d’éviter d’être chassés par la police et ses chiens. Ou les gens font de longues marches dangereuses vers Calais le long de l’autoroute après s’être retrouvées sous un camion allant dans la mauvaise direction, ou après s’être fait rejeté du poste de police et du centre de détention à 10km de la ville.

Tellement de vies ont déjà été perdues sur ces autoroutes, comme la fille éthiopienne de 16 ans, ou un Soudanais de 22 ans, ou un Érythréen de 26 ans, qui sont tous morts dans différents accidents sur des autoroutes durant la même semaine d’octobre dernier.

Nous savons aussi que nous sommes arrivés à un point de déshumanisation où il n’est pas inhabituel pour un conducteur de camion qui percute un migrant de ne pas s’arrêter.

Les régimes des frontières et les situation qu’ils créent force les gens à risquer et perdre leurs vies dans un climat de la répression quotidienne et de violence. Ceux qui tirent les ficelles de ce régime de frontières sont responsables de la mort de chacune de ces morts. si la justice existe vraiment, elle ne peut venir que de la chute de ces régimes !

Liberté de mouvement pour tous !

Mobilisation nationale contre les CRA !

Un retour sur la mobilisation du 15 novembre : A Calais, Lyon, Rennes, Sète, Palaiseau, Toulouse…

Les centres de rétention sont l’outil principal de l’Etat dans sa politique de harcèlement, de déshumanisation et d’expulsion des étranger-es jugé-es indésirables.

Celui de Coquelles situé derrière le commissariat de la PAF, construit à la fermeture du centre de Sangatte, à coté de la Cité Europe, (énorme complexe commercial où tout est fait pour attirer touristes anglais et consommateurs), est une prison spéciale pour étranger-es qui comporte dans son enceinte un tribunal d’exception, annexe du TGI de Boulogne, où est décidé de manière expéditive et sans témoins, le sort de vies humaines dont le seul crime est d’être nées ailleurs.

En 2012, 44 000 personnes ont été détenues par l’État français dans des Centres de Rétention Administrative (CRA) répartis dans tout le pays. Cela veut dire que des milliers de personnes, dont des familles avec des mineurs, sont enfermées et entassées dans des lieux de « privation de liberté ».

Depuis des années, les associations d’aide aux migrant-es alertent l’opinion publique quant aux nombreuses atteintes à la dignité humaine et aux violences physiques et morales qui touchent les personnes enfermées dans les CRA et les zones d’attentes situées dans les aéroports, (le dernier rapport de Open Access Now, relayé par la CIMADE, “la face cachée des camps d’étranger-es en Europe” est éloquent à ce propos). Ils sont souvent éloignées de force du territoire français après leur détention (56 000 éloignements en 2012 ). Cette violence institutionnelle entraîne des suicides et d’autres actes désespérés comme des grèves de la faim, des mutilations, mais aussi des actions de protestation de la part des enfermé-es qui se révoltent contre leurs conditions de vie et les maltraitances policières subies dans les CRA. Plus que l’expulsion, certain-es risquent également la mort : le 21 août dernier, c’est un retenu du CRA de Vincennes qui est tué par la police pendant son transfert à l’aéroport.

Nous rappelons que les migrant-es sont des personnes fuyant des conditions d’existence désastreuses ou qui tout simplement cherchent à vivre une autre vie . Nous rappelons qu’au 19ème siècle des millions d’européen-es ont immigré aux quatre coins du monde, fuyant la misère du « vieux continent ». Nous rappelons que la richesse économique des pays occidentaux est aussi basée sur le pillage et l’exploitation des ressources et des populations dont sont originaires les migrant-es.

Les lieux d’enfermement, dont les CRA, servent le système capitaliste dans ses besoins de gestion des populations. Ils font partis du business sécuritaire financé par l’Europe et soutenue par des entreprises nationales/multinationales qui en tirent un profit pharamineux. Les CRA, comme les autres lieux d’enfermement, sont des conséquences de la barbarie étatique et capitaliste (la militarisation des frontières a entraîné la mort de 3 500 personnes ces trois dernières années selon Amnesty international).

LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUTES ET TOUS !

OUVRONS LES FRONTIERES !

FERMETURE DES CENTRES DE RETENTION !

REFUSONS LES EXPULSIONS !

https://www.facebook.com/events/464959760309872/?ref_notif_type=like&source=1

Update from the Syrian protest in Calais

Today was the fourth day of our peaceful protest to ask for safe and legal access to the UK to claim asylum. We decided to walk to the port to deliver our letter directly to UK immigration authorities. As we were accompanied by journalists and others with cameras we were given no problems by police on our walk to the port. On arrival we took up position opposite the port whilst 3 of us and some people with cameras tried to enter the port by the footbrigdge. Here we were stopped by security who were soon joined by police, CRS and gendarmerie. Claiming it was private property they refused us entry to the port, saying we had no right of access, and they also refused to allow us to stay on the footbridge.

We are very disappointed to not be able to talk with UK authorities in a peaceful and civil manner. We will continue our protest tomorrow and thereafter until the UK government listens to our demands. Join us 2pm at old Salam, Rue Moscou, Calais.

The Syrians in CalaisP1080228 Screenshot from 2014-11-09 21:44:26 Screenshot from 2014-11-09 21:39:48

Mise à jour de la lutte syrienne à Calais

Aujourd’hui est le quatrième jour de notre lutte pacifique pour l’accès sûr et légal au Royaume-Uni dans le but de demander l’asile. Nous avons décider de marcher jusqu’au port pour délivrer notre lettre directement aux autorités anglaises. Comme nous étions accompagnés de journalistes, et d’autres personnes avec des caméras, nous n’avons eu affaire à la police lors de notre marche jusqu’au port. En arrivant nous avons pris position en face du port pendant que trois d’entre nous et quelques personnes avec des caméras ont essayé d’entrer dans le port par le pont piéton. De là nous avons été stoppés par la sécurité qui a vite été rejointe par la police, les CRS et la gendarmerie. Sous prétexte que le site soit une propriété privée, ils nous ont refusé l’entrée au port, en disant que nous n’avions aucun droit d’entrer, et ils ont aussi refusé de nous laisser rester sur le pont piéton.

Nous sommes très déçus de ne pas avoir la possibilité de parler avec les autorités anglaises de manière pacifique et civile. Nous allons continuer notre lutte demain et les jours suivants, jusqu’à ce que le gouvernement anglais écoute nos demandes.

FRONTEX OPERATION

DU 13 AU 26 OCTOBRE 2014, ATTENTION AUX CONTRÔLES
13 TO 26 OCTOBER 2014, BEWARE OF CONTROLS
‫اروپا‬ ‫در‬ ‫خا‬ ‫ی‬ ‫همه‬ ‫مهاجرین‬ ‫برابر‬ ‫تعقیت‬ ‫ااکتبر‬ ۲۶ ‫تا‬ ۱۳ ‫مدت‬
‫التوقيف‬ ‫و‬ ‫المراقبة‬ ‫عمليات‬ ‫إحترسوا‬ ، 2014 ‫أكتوبر‬ 26 ‫إلى‬ ‫أكتوبر‬ 13 ‫من‬

Du lundi 13 au dimanche 26 octobre 2014 l’Union Européenne va mettre ne place une très grosse opération policière visant les sans-papiers. Pendant deux semaines 18.000 policiers vont pourchasser les personnes sans-papiers pour en arrêter le plus possible. Les contrôles auront lieu dans la rue, les trains, les gares, les aéroports, les autoroutes et aux frontières internes européennes, partout en Europe. Les objectifs sont d’arrêter un maximum de personnes, d’identifier les routes et moyens utilisés pour venir et ainsi empêcher les migrants d’arriver en Europe.

>PREVENEZ DÈS À PRESENT toutes les personnes que vous connaissez, résidant ou en transit en Europe ou qui prévoient de venir à cette période.

>Soyons solidaires en essayant d’empêcher la mise en place des contrôles si on en est témoin. Soit en les rendant visibles par des protestations soit en avertissant discrètement les personnes en amont du dispositif et en les aidant à y échapper.

>Montrer sa désapprobation lorsqu’on assiste à l’opération, ne serait-ce qu’en s’arrêtant et regardant, peut gêner le contrôle.

>Faisons le maximum pour que cette opération soit un échec ! Soyons solidaires de toutes celles et ceux que ces États veulent empêcher de circuler librement.

‫در‬ . ‫داد‬ ‫خواخد‬ ‫انجام‬ ‫ها‬ ‫خارجی‬ ‫برابر‬ ‫در‬ ‫بزرگ‬ ‫پلیس‬ ‫عملیات‬ ‫یک‬ ‫اروپا‬ ‫اتحادیه‬ ‫تتبر‬ ‫تاک‬ ۲۶ ‫تا‬ ۱۳ ‫درمدت‬ ،‫فرودگاه‬ ،‫قطار‬ ، ‫ایستگاه‬ ،‫کوچه‬ ‫در‬ . ‫کرد‬ ‫خواخند‬ ‫تعقیت‬ ‫را‬ ‫مهاجرین‬ ‫پلیس‬ ۱۸۰۰۰ ‫دستگیر‬ ‫برای‬ ‫هفته‬ ‫دو‬ ‫طی‬
‫که‬ ‫را‬ ‫وسایل‬ ‫راه‬ ‫و‬ ‫آدم‬ ‫حد‬ ‫بیشترین‬ ‫دستگیر‬ ‫است‬ ‫هدف‬ . ‫شد‬ ‫خواهد‬ ‫واقع‬ ‫کنترل‬ ‫اروپا‬ ‫سراسر‬ ،‫مرزداخلی‬ ،‫شاهراه‬
‫شود‬ ‫شناسایی‬ ‫اروپا‬ ‫به‬ ‫آماده‬ ‫برای‬ ‫کناند‬ ‫می‬ ‫استفاده‬ ‫مهاجرین‬. ‫بدهید‬ ‫اطلع‬ ‫اروپا‬ ‫بیآند‬ ‫می‌کنند‬ ‫فکر‬ ‫یا‬ ‫کنند‬ ‫می‬ ‫سفر‬ ‫یا‬ ‫زندگی‬ ‫اروپا‬ ‫در‬ ‫که‬ ‫آشناهاتانی‬ ‫به‬ ‫فوری‬
‫است‬ ‫همه‬ ‫مال‬ ‫زمین . ‫باش‬ ‫شکست‬ ‫عملیات‬ ‫این‬

From Monday October 13thuntil Sunday 26th, the European Union will carry on a very big police operation against the undocumented foreigners. During two weeks, 18 000 will track them in order to arrest as many of them as possible. Controls will take place in the streets, in the trains, in the railway stations, in the airports, on highways and near the European inner borders, in one word, everywhere in Europe. The aim is to arrest the maximum possible persons, to identify the ways and means used by migrants to come to Europe, in order to prevent them from doing so.

>WARN RIGHT AWAY any person you should know, living in or travelling through Europe or planning to come during this period.

>Let show our solidarity by trying to disturb these controls if we witness them. It can be done either by exposing them with our protests or by discreetly warning the persons before they arrive at the control and helping them to escape it.

>Even showing one’s disagreement, be only by stopping and looking, may disturb the control. Let us make the most for this operation to be a failure.

The earth belongs to everybody, solidarity with all those to whom the states want to forbid freedom of circulation !
NO BORDER NO NATION, STOP DEPORTATION

Будьте осторожны в пути !
С 13 по 26 октября на всей территории ЕС пройдёт полицейская операция под названием «mos
maiorum». В течение этих двух недель приблизительно 18 тысяч полицейских в тесном сотрудничестве с
FRONTEX будут заниматься отловом людей без разрешения на пребывание. Они хотят узнать маршруты
нашего перемещения и арестовать как можно больше из нас. Предупредите пожалуйста всех людей без
документов! Многочисленных контрольных патрулей следует ожидать прежде всего в поездах, на
вокзалах, в аэропортах, у автострад и на внутриевропейских границах.
Нет Европе в крепостных стенах!
Нелегальных людей не бывает!

‫ضخمة‬ ‫بوليسية‬ ‫بعمليية‬ ‫الوروبي‬ ‫التحاد‬ ‫يقوم‬ 2014 ‫أكتوبر‬ 26 ‫الحد‬ ‫يوم‬ ‫غاية‬ ‫إلى‬ ‫و‬ ‫أكتوبر‬ 13 ‫الثنين‬ ‫يوم‬ ‫من‬ ‫إنطلقا‬ .‫شرعييين‬ ‫الغير‬ ‫المهاجرين‬ ‫تستهدف‬
‫الشوارع‬ ‫في‬ ‫منهم‬ ‫عدد‬ ‫أكبر‬ ‫توقيف‬ ‫بغاية‬ ‫شرعييين‬ ‫الغير‬ ‫المهاجرين‬ ‫بوليس‬ 18.000 ‫سيطارد‬ ،‫السبوعين‬ ‫هاذين‬ ‫خلل‬
‫الوحيدة‬ ‫غايتهم‬ . ‫الخارجية‬ ‫و‬ ‫الداخلية‬ ‫الوروبية‬ ‫الحدود‬ ‫على‬ ‫و‬ ‫السييارة‬ ‫الطرقات‬ ‫و‬ ‫المطارات‬ ‫و‬ ‫المحطات‬ ‫و‬ ‫القطارات‬ ‫و‬
.‫أوروبا‬ ‫إلى‬ ‫المجيء‬ ‫من‬ ‫لمنعهم‬ ‫عبورهم‬ ‫سبل‬ ‫كشف‬ ‫و‬ ‫المهاجرين‬ ‫من‬ ‫عدد‬ ‫أكبر‬ ‫إيقاف‬
‫بمحاولة‬ ‫لنتضامن‬ . ‫الن‬ ‫من‬ ‫عابرين‬ ‫و‬ ‫مهاجرين‬ ‫من‬ ‫المر‬ ‫يعنيه‬ ‫من‬ ‫كل‬ ‫بإعلم‬ ‫العملية‬ ‫هذه‬ ‫فضح‬ ‫علينا‬ ‫يجب‬
.‫التوقيف‬ ‫تفادي‬ ‫على‬ ‫بمساعدتهم‬ ‫و‬ ‫العملية‬ ‫ابتداء‬ ‫قبل‬ ‫المستهدفين‬ ‫الشخاص‬ ‫بتحذير‬ ‫أو‬ ‫بالعلم‬ ‫المراقبة‬ ‫منع‬
‫و‬ ‫التنقل‬ ‫حردية‬ ‫من‬ ‫حرمانهم‬ ‫الددول‬ ‫هذه‬ ‫تحاول‬ ‫من‬ ‫كل‬ ‫مع‬ ‫متضامنين‬ ‫لنكن‬ . ‫أمكننا‬ ‫بما‬ ‫العملية‬ ‫هذه‬ ‫إفشال‬ ‫لنحاول‬
.‫الحياة‬

ማስጠንቀቂያ፥ በሙሉ አውሮፓ ህብረት ውስጥ ሰደተኞችን ለመውጋት አዲስ የፖሊስ ማንቀሳቀስ እየጀመረ ነው !
አዲሱ ግብረት ሞስ ማዮሩም /mos maiorum/ ይባላል። ከጥቅምት3 /october 13th/ እስከ ጥቅምት 16
/october 26th/ ይካሄዳል። ለሁለት ሳምንታት አስራ ስምንት ሺህ /18000/ ፖሊሶች መታወቂያ ወረቀት የሌላቸው
ሰደተኞችን ያሳድዳሉ። የፍልስት መንገዳችንን ማወቅ ይፈልጋሉ። መታወዊያና ፓስፖርት የሌላቸው ሰዎችን እንዲታሰሩ
ይፈልጋሉ። ስለዚህ ይህን ዜና ለመታወቂያ የሌላቸው ሰደተኞች ማሰራጨት አለብን። በተለይ ባቡር ውስጥ፣ ባቡር ጣቢያ
ውስጥ፣ በድንብር አካባቢ እና ዋናዎቹ መንገዶች ላይ ብዙ የፓስፖርትና የመታወቂያ ካርድ ቁጥጥርን ሊኖር ይችላል።

Un septembre à Calais

Les manifestations

Le 5 septembre quelques centaines de migrants, ont manifesté joyeusement dans les rue de Calais pour réclamer leur passage vers l’Angleterre, l’arrêt des violences policières et contre le racisme, pour la liberté et le respect des droits humains.

Le 7 septembre 200 personnes, sympathisant de « sauvons calais », ont manifesté avec la bénédiction de la maire sur sa place de la mairie. Discours de plusieurs gars de l’ultra extrême droite, calicots fascistes et des levés de bras fascistes dans l’assemblée. Plusieurs associations et individus ont porté plainte contre cette démonstration fasciste auprès du procureur de Boulogne. Une enquête vient d’être ouverte. Une contre manifestation a été organisée par les antifa de la région, pour protester contre ce rassemblement fasciste.

En parallèle le même jour des citoyens ont voulu organisé un match de foot festif à la citadelle, le terrain de la citadelle ou les migrants jouent depuis 2 ans étant annoncé interdit par la mairie à cette occasion. Le tournoi s’est quand même tenu sur un terrain annexe et s’est terminé en beauté par un battle de rap.

Continuant sur sa lancée depuis la mairie persiste sur l’interdiction aux migrants de jouer au foot sur « son » terrain, envoie des huissiers, accompagnés de ses chiens de garde, pour constater l’occupation du terrain chaque dimanche. Elle aurait même manifesté son désir de porter plainte contre cette « occupation illicite »

Les migrants

Ils continuent à arriver par dizaines à Calais et dans le Calaisis… Ils sont environ 1500 à Calais. Une partie d’entre eux est installée à Tioxide, terrain squatté , et dans les dunes environnantes. D’autres sont dans des squats ou d’autres terrains dans les environs de Calais. 300 sont au « Fort Gallo”‘, énorme squat ouvert lors de la manifestation du 10 juillet. La cohabitation est problématique, vu le stress, la répression, la menace régulière des fascistes de Calais, et l’épuisement. Le jex (juge d’exécution), dernier juge à se prononcer sur le squat, après une première décision d’expulsion en août, a autorisé des expertises scientifiques et se rendra sur les lieux les 24 et 25 septembre, pour rendre sa décision finale le 17 octobre.

Les passages et la répression

Depuis plusieurs semaines les migrants se rassemblent le long de la rocade à l’entrée du port en masse pour essayer de monter dans les camions qui sont bloqués . Régulièrement ils essaient de s’introduire en masse dans le port pour tenter leur chance. Une nouvelle compagnie de CRS a été appelée pour essayer d’empêcher ses passages, avec régulièrement des récits de violence (gazage à l’intérieur des camions, coups) et des blessés parmi les migrants.

On ne compte plus les intimidations , les agressions policières, les blessés au port, autour des jungles et dans la ville.

L’extrême droite

Plusieurs militants ont subit de graves agressions verbales et/ou physiques de petits individus fascistes. ces dernières semaines. Ces individus nauséabonds sont bel et bien présents et n’hésitent pas à provoquer avec des saluts nazis les humanitaires, des migrants et des citoyens sympathisants. Ce 19/09 des individus ont lancé des cocktails Molotov sur un squat qui abrite principalement des égyptiens avec des enfants. La vigilance face à ces provocations et agressions amène un nouveau stress dont on avait vraiment pas besoin.

Le jeu FR/GB

Ils ont décidé ensemble de créer “un fond commun dans le cadre d’un accord sur la lutte contre l’immigration clandestine au port de Calais” qui ” permettra de dénouer la crise que connaît la question migratoire à Calais depuis plusieurs années”:

Traduction : renforcer les frontières, augmenter la répression, se coordonner avec les pays tiers pour faciliter les expulsions….. et un petit peu d’humanitaire pour ne pas perdre la face !

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/09/22/comme-en-2009-dans-le-desordre/

La situation devient très difficile à gérer à Calais aussi bien pour les activistes, les militants, les humanitaires , les migrants et…..les CRS !

Calais est le miroir de ce qui se passe à toutes les frontières d’Europe : Mellila, Lampedusa, Grèce, Turquie, Bulgarie…….

Des milliers de personne essayent d’atteindre l’ Europe , un endroit de paix et de sérénité pour eux. Même si l’accueil en Europe et en GB est problématique, ils savent que là ils ne mourront pas de faim et ne seront pas aspergé par des bombes.

Et l’Europe ne voit pas où est le problème et leur interdit le passage en construisant sa forteresse, son armée, des murs, en continuant à envoyer des armes aux rebelles ou moins rebelles, en criant au danger de l’un ou l’autre groupe « terroriste » et en continuant à vider le sol Africain de toutes ses richesses.

Au programme dans les semaines qui suivent :

Accroissement des difficultés pour les migrants de traverser, tensions accrues de toute part, expulsions des lieux de vie, déportations en masse vers les pays de transit ou de départs……………et de nouveaux arrivées de migrants venant d’Italie, de Choucha, d’Espagne, de Grèce…………..

Déjà ce 23/09/2014 en préface à Paris : Une centaine de personne principalement soudanaises et érythréennes ont été arrêtés lors d’une rafle au pont de la Chapelle à O6 H 30 et amenée au commissariat. http://paris-luttes.info/raffle-d-une-centaine-de-migrants?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Du pain sur la planche:

Nous sommes au jour d’aujourd’hui 4 personnes sur le terrain à Calais ce qui ne nous aide pas à être à la hauteur des défis qui se présentent à nous. Il y a aussi beaucoup de travail à faire autour de la diffusion d’informations aux différentes communautés sur les décisions répressives prises, des outils à construire sur les risques de déportation croissants : par exemple : la France a réussi à déporter un soudanais au Soudan le 17 septembre et réverve des vols pour Khartoum depuis le début de l’été.

Ségrégation au Leader Price

Le samedi 27 septembre 2014, le magasin Leader Price situé avenue Roger Salengro à Calais a pratiqué la ségrégation à l’entrée de son magasin, interdisant l’accès aux personnes de couleurs qui désiraient faire leurs courses. Un groupe d’une dizaine de personnes habitant le campement de migrants soudanais situé derrière le magasin n’a en effet pas eu accès au magasin, la porte ouverte de ce dernier étant contrôlée par un vigile qui ne les a pas laissé rentre, obéissant au consigne du directeur. Plusieurs personnes ont été témoins de la scène et ont filmé les vidéos qui sont jointes.

Le welcome squat Impasse des Salines * Welcome to the squat Impasse des Salines

Les murs de fort Galloo * The walls of fort Galloo

Besoin de films pour les projections
Besoin d’activités, musiques, danses, chants
Besoin d’ateliers sur les droits en Angleterre, Allemagne et ailleurs
Besoin de cuisiniers
Besoins d’idées

Besoin de monde !!!!

Donc le welcome squat impasse des Salines est tranquille au moins jusqu’au 6 aout et sans doute plus loin.

Venez avec nous construire le rapport de force et obtenir pour nos amis un lieu de vie hors d’atteinte des harcèlements et violences policières.

Venez construire ce lieu avec nous!

C’est maintenenant que nous avons besoin de vous ici.

*

We need films for screenings
We need activities, music, dancing, singing
We need rights workshops in England, Germany and elsewhere
We need cooks
We needs ideas

We need people!!

So welcome to the squat on Impasse des Salines, it is quiet at least until Aug. 6 and probably further.

Come with us to build a rebalance of power and support our friends to have a place of life beyond the reach of police harassment and violence.

Come build this place with us!

It is now we need you here.