Anonymous death / Mort anonyme

On Monday May, 25, one body was found floating in the waters close to the harbour. As the corpse was in too poor conditions to be identified, it was later buried as X, without a name, a story.
One could say that if this can happen, it is also because some people do not exists in the eyes of the French law, those called “illegal”, and their death or disappearance is considered a casualty rather than the result of border politics. And that the harassment that comes with daily police presence, raids, controls, and alike, is ultimately the goal of it all. The border stands still. Draining people from their sense of legitimacy and belonging, fuelling extreme desperation, in a clear yet unclaimed attempt of mass murder.

photo de l’action Coast in Solidarity du 22 Juin 2020

Un corps a été retrouvé, lundi 25 mai 2020, flottant dans les eaux proches du port. Il a ensuite été enterré sous le nom de X, le corps étant en trop mauvais état, et en l’absence d’indices pour donner un nom, une histoire à cette personne.

On pourrait dire que si cela peut arriver, c’est aussi parce que ces personnes dites “illégales” n’existent pas aux yeux de la loi française, leur mort ou leur disparition étant considérée plus comme un fait isolé, une malchance, que le résultat d’une politique frontalière et du harcèlement exercée par la présence quotidienne de la police, des rafles, des contrôles . La frontière est toujours là. Elle vide les gens de leur sentiment de légitimité et d’appartenance, alimente un désespoir extrême, dans une tentative claire mais non revendiquée de meurtre de masse.

Pour rappel, vous trouverez ici une liste non exhaustive des morts à la frontière Franco-Britannique, et pour en savoir plus il y a cette liste chronologique de victimes, cette cartographie interactive ou encore ce papier paru dans la revue du Gisti.