H for harassment / H de harcèlement

“Why do you do this? It’s ridiculous. We just move 200m and then come back. It’s annoying. It does nothing.” says someone, on a random morning, during a police raid on one of the camps located on the outskirts of the city of Calais. Officers don’t answer.

While the raid may not manage to completely erase people from the landscape, it would be incorrect to say it does nothing. These raids fail in evicting people, but they are yet very effective as part of a larger strategy of harassment. And in terms of harassing people, the government and its armed little soldiers in Calais have shown their determination, and at times creativity, to honour old practices used in Calais years ago, by repeating them these days.

When arriving in Calais, as a warm welcome, police and SNCF agents will greet you at the door of the train you arrive on and block your way out of the train station. They will stare at you, ask you for papers and/ or your train ticket. They will not be there every day, so to make it not too oppressive for the citizens to complain, and casual enough for it to look legit and justified. Then the bus may or may not stop to pick you up, but may occasionally be stopped to control papers of everyone, and if you don’t speak french or look “turisty” enough, you may be arrested.
Talking about tourists… the tourist office just put some flowers on the steps to access to the door. Cute! If they weren’t steps, not flower places, and the installation looking more like a way to get rid of the homeless people who used to sit there waiting for people to chip in some spare cash.
The army will be waiting in front of the police station, while the police drive around the town looking for anyone they think looks like a migrant. Beware not to wear hoodies or dark clothes if you don’t want them to slow down when coming from behind to stare at you better while deciding if they want to stop and search you or you look white enough. Charged because drunk on public space? Covid-19 seems to be the reason why it’s impossible for your friends, even just one or two, to enter the tribunal and support you through this. Several people without papers have been arrested and charged with offences ranging from minor ones to violence against police, solely for existing and sometimes resisting to the daily police violence in the past months alone. Private security in parkings, on top of it all, repeatedly reported as setting free their dogs to attack people, gas them and insult them.
The CRA as recently opened again, seeing one person transferred there from Lille CRA for suspected Covid, so what best idea than transferring the person to a different facility with several other people in time, and when confirmed, lock them in isolation!

The numbers of people sleeping rough while attempting to cross to the UK since the dismantlement of the slum known as Jungle have fluctuated, but according to associations on the ground have consistently remained between 500 and 1000. And despite the money spent on making the physical border more technologically sophisticated and “secure”, people are still crossing. Living conditions, often the only thing that would be mediatized or addressed, have changed at times but remained consistently bad. Trash laying around and rats running free? While this will be all blamed on the inhabitants and used by public powers to define migrant people as dirty/ uncaring in the eyes of the public, or even to evict living places, the major of Calais refused one more time to take in charge said trash -as is her duty for people living in the municipality. See here, minutes 58-55. For now and still, even if people were to put their trash in bin bags, said bags will not be collected, and it takes only a seagull and a bit of wind to spread the litter all around.
These weeks, some street artists participate in an event organized by the town hall to paint some places in the city centre, to look artsy, for the benefit of those considered worth enough (citizens, tourists) . Seen the original roots of the graffiti movement, what do they think of the politics carried on by the same municipality, amongst which the quickly erasing political messages or simple messages in political places (see: walls)?

“Pourquoi faites-vous cela ? C’est ridicule. On se déplace juste de 200m et on revient. C’est agaçant. Ça ne fait rien.”, dit une personne, lors de l’une des descentes quotidiennes matinales de l’une des nombreuses compagnies de police, dans l’un des camps situés à la périphérie de la ville de Calais. Les policiers ne répondent pas.

Même si le raid ne parvient pas à effacer complètement les gens d’un paysage, il serait faux de dire que cela ne produit rien. Les expulsions n’expulsent personne mais sont surtout des outils efficaces de la stratégie de harcèlement de l’Etat . Et en terme de harcèlement des populations, le gouvernement et ses petits soldats armés à Calais savent faire preuve de tant de créativité que de détermination pour de nouveau honorer leurs bonnes vieilles pratiques.

Ancrée sur un terrain solide comme une frontières peut l’être, à l’intersection de nombreuses oppressions systémiques, Calais.
En guise d’accueil, la police et des agents de la SNCF vous bloqueront l’accès à la sortie de la gare, en haut des escaliers à la sortie du train. Ils vous fixeront, vous demanderont vos papiers et/ou votre billet de train. Ils ne seront pas là tous les jours, afin que ce ne soit pas trop oppressant pour les citoyen.ne.s, et agiront de manière assez désinvolte pour que cela paraisse légitime et justifié. Le bus pourra s’arrêter pour vous prendre, ou non, cela dépendra, mais il arrive qu’il soit arreté pour contrôler les papiers de tout le monde, et si vous ne parlez pas français ou n’avez pas l’air assez “turiste”, vous pouvez être arrêté.
En parlant des touristes.. l’office du tourisme vient de mettre des fleur sur les marches d’accès à la porte. C’est mignon ! Si ce n’est que c’est à la base des marches, et l’installation ressemble plus à un moyen de se débarrasser des sans-abri qui étaient assis là à faire la manche.
L’armée stationnera devant le poste de police, la police fera des tours en ville. Attention à ne pas porter de sweat à capuche ou des vêtements sombres si vous ne voulez pas qu’ils ralentissent pour mieux vous fixer, le temps de décider s’ils veulent s’arrêter et vous fouiller, ou déterminer si vous avez l’air assez blanc. Inculpé.e parce ivre dans un lieu public ? Covid-19 semble être la raison pour laquelle il est impossible pour vos ami.e.s, même juste un.e ou deux, d’entrer au tribunal pour vous soutenir. Au cours de ces derniers mois, plusieurs personnes sans papiers ont été arrêtées et accusées de délits allant de faits mineurs à des violences contre la police, uniquement pour avoir osé exister et parfois résisté aux violences policières quotidiennes. La sécurité privée dans les parkings, en plus de tout cela, a été citée à plusieurs reprises comme libérant ses chiens pour qu’ils attaquent les gens, gazages et les insultes.
Le CRA a récemment rouvert ses portes, voyant une personne y être transférée du CRA de Lille pour suspicion de Covid, alors quelle bonne idée que de transférer la personne dans un autre établissement avec plusieurs autres personnes, et une fois le diagnostique confirmé, de l’enfermer en isolement !

En ce qui concerne les personnes qui dorment dans la rue en essayant de traverser vers le Royaume-Uni , les chiffres ont, selon les associations du terrain, fluctué entre 500 et 1000 depuis le démantèlement du bidonville connu sous le nom de Jungle, mais sont restés stables jusqu’à présent. Et malgré l’argent dépensé pour rendre la frontière physique plus technologique et plus “sûre”, les gens continuent de traverser. Les conditions de vie, souvent seul sujet médiatisé ou abordé, ont parfois changé, mais sont demeurées fondamentalement mauvaises .

Des déchets qui traînent et des rats qui courent en liberté ? Alors que tout cela sera imputé aux habitants et utilisé par les pouvoirs publics pour définir les immigrés comme sales/ insouciants aux yeux du public, ou encore pour expulser les-dit camps, la maire de Calais a refusé une fois de plus de prendre en charge ces ordures, comme normalement son devoir pour les personnes vivant dans la municipalité. Voir ici, minutes 58-55. Pour l’instant et encore, même si les gens mettaient leurs déchets dans des sacs poubelles, ces sacs ne seraient pas ramassés, et il suffit d’une mouette et d’un peu de vent pour répandre les déchets tout autour.
Ces semaines-ci, des artistes de rue participent à un événement organisé par la mairie pour peindre certains endroits du centre ville, pour donner un aspect artistique, visiblement au profit de celleux qui sont considérés comme suffisamment méritants (citoyens, touristes) . Vu les racines du mouvement graffiti, que pensent-ils de la politique portée par cette même municipalité, parmi laquelle la rapidité à effacer les messages politiques ou les simples messages dans les lieux politiques (voir : les murs)?