CRA Coquelles fermé / detention centre in Coquelles closed down

On se félicite du maintien de la fermeture du CRA de Coquelles, vide depuis plus d’un mois. De trop nombreuses personnes y étaient enfermées par la criminalisation de leur situation administrative, trop de déportations ont eu lieu, des grèves de la faim, des conditions d’hygiène précaires et des violations grossières des droits, comme dans le cas d’une personne algérienne qui avait refusé sa propre déportation, et qui a été en conséquence réveillée, droguée et de facto kidnappée pour être amenée de force dans l’avion.
Des rumeurs circulent selon lesquelles le CRA rouvrira en septembre. Mais si on peut faire sans jusque-là, peut-on tout simplement ne pas le rouvrir?

Néanmoins, d’autres centres restent ouverts, et les personnes à Calais continuent d’être arrêtées, de sortir avec des OQTF et d’être criminalisées. Plusieurs personnes ont été récemment arrêtées lors d’interventions policières dans les campements, d’émeutes à cause de la constante présence policière, ou parfois lors des démantèlements plus gros et tendus qui ont lieu en plus des destructions quotidiennes de leurs milieux de vie.

Des personnes peuvent donc toujours être placées au CRA, directement ou en sortant de prison, les CRAs les plus proches de Calais étant Oissel (Rouen), Lesquin (Lille) ou les CRAs en région parisienne. Et c’est dégueulasse. Au cours du soutien de personnes transférées de Calais à Oissel l’année dernière, les conditions nous ont paru catastrophiques. À ce moment il y avait cinq personnes dans une chambre avec deux matelas. Il n’y avait aucun accès aux smartphones pendant toute la durée de la détention, et donc aucun moyen pour la personne détenue de contacter sa famille ou ses ami-e-s pour les prévenir de la situation. Les associations qui travaillaient à l’intérieur étaient la plupart du temps absentes ou incapables de nous dire si une personne qu’on cherchait était enfermée. Dans le cas cas d’une personne en particulier que nous recherchions, elles répondaient seulement ”non” ou ”peut-être. Les ami-e-s et la famille de cette personne n’ont toujours aucune trace de leur proche disparu. En général, en plus de la détresse générée pour la personne enfermée comme pour son entourage, il est parfois trop tard quand les personnes disparues sont retrouvées. L’année dernière, une personne a été deportée discrètement au Soudan de Oissel.

Le CRA de Coquelles étant éloigné du centre de Calais, cela rend aussi plus compliqué le fait de retrouver les personnes et les soutenir. Même si certaines frontières restent fermées, certaines déportations ont pu néanmoins avoir lieu, et avec la nouvelle loi asile en vigueur depuis 2018, la durée maximale de détention est passée de 45 jours à 3 mois, augmentant non seulement les probabilités d’obtenir un laisser-passer nécessaire pour une déportation, mais aussi ayant des effets à long terme sur la santé mentale des personnes enfermées.

Maintenant plus que jamais, il est important de soutenir les personnes privées de leur liberté, au CRA comme en prison.

Une vie sans CRA c’est possible, ils ne sont pas indispensables et on en veut pas.

Pour la fermeture totale et permanente de tout centre de détention!

__

4652

We were pleased by the recent decision to keep the Coquelles CRA (detention centre) closed, as it has been for more than a month already. Too many people have been locked up by the criminalization of their administrative situation, too many deportations have taken place, hungers strikes, poor hygiene conditions and gross violations of humans rights, as in the case of an Algerian person who had refused his own deportation and was consequently awakened, drugged and in fact kidnapped to be brought by force on the plane last year. However, rumours have begun circulating that it will reopen in September. But if we can do without until then, can it not just not reopen at all?

Nevertheless, other centres across France remain open, and people in Calais continue to be arrested, receive OQTF or are criminalised. Several people have been arrested in the past week, during daily raids in the camps, fights due to the constant police presence, or during the bigger and more tense evictions which are occcuring on top of the already terrible daily destructions.

Some people can then still be placed in the CRA, directly or after being released from prison, the closest detention centres to Calais now being Oissel (Rouen), Lesquin (Lille) or the CRAs in the Paris region. And it’s not great: the support of people transferred from Calais to Oissel last year, highlighted  conditions that seemed catastrophic to us. At that time there were 5 people in a room with 2 mattresses. There as no access to smartphones at all during the detention period and therefore no way for detained people to contact family and friends to warn them of their situation. The associations working inside were mainly absent or unable to tell us if someone we were looking for was locked in. For one person in particular who we were searching for, they only responded “no” or “maybe”. Friends and family still have no trace of this missing person and, other than the distress generated by the situation for both the person locked in and their friends, it is sometimes too late when missing people in this situation are found. Last year one person was discreetly deported to Sudan from Oissel after being held incommunicado there.

The remoteness of this centre also makes it more difficult to find the people and support them. Even though some borders remain closed, deportations have still still taken place in the past months and with the New Asylum Law since 2018 the maximum duration of detention has been changed from 45days  to 3 months, affecting not only on the probability of being deported, but also on the mental health of the people locked up.

Now more than ever, it is important to support those deprived of their liberty, both in the CRAs and in prisons.

A life without detention centres is possible, they are not necessary and we do not want them.

For the total and permanent closure of all detention centres!