ONE PERSON DEPORTED TO SUDAN // UNE PERSONNE DEPORTEE AU SOUDAN

soudan

 

ENGLISH BELOW

Suite a nos articles d’alerte, nous relayons ici le communique du collectif ASUAD (Activists Sudanese United Against Dictatorships) que vous pouvez lire aussi sur leur page Facebook.

 

// WE DESERVE TO LIVE FREE AND EQUAL IN DIGNITY AND RIGHTS//

Nous avons appris il y a quelques jours l’expulsion de Gibril, escorté par la police française jusqu’au Soudan. Par mesure de sécurité, il aura probablement été attaché pour ne pas s’enfuir, baillonné pour ne pas crier, puis recouvert d’un casque pour rester anonyme. Probablement aussi drogué pour ne rester qu’un simple colis à livrer, car c’est ainsi que se déroulent les expulsions. Une mise en scène semblable au traitement des détenus dans le couloir de la mort.
En livrant des ressortissants soudanais à leur bourreau, la France devient complice de la dictature soudanaise!

Nous accusons la France du non respect de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme:
« Nul ne peut être exposé à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants ».

Nous accusons la France du non respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme pour certains demandeurs d’asile soudanais:

-Article 1: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits »
-Article 14 : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations unies. »

Nous condamnons cette complicité, nous demandons à la France de cesser immédiatement toute expulsion vers le Soudan!

Nous exigeons la libérations des soudanais en attente d’expulsion!

Nous appelons le peuple français à se révolter avec nous et interpeller les autorités!

Nous ne sommes pas de dangereux criminels, nous voulons juste la liberté, la paix et la justice!

Faire pression sur le gouvernement
sec.immigration@interieur.gouv.fr, 01 49 27 49 27
premier-ministre@pm.gouv.fr

Interpeller par mail Fabien Sudry, le préfet du Pas-de-Calais pour lui demander d’annuler toutes les OQTF pour le Soudan , ou encore
Par téléphone : (+33) (0) 3.21.21.20.00
Par fax : (+33) (0)3.21.55.30.30
Via le formulaire de contact de la préfecture.

D’autres contacts utiles :
Ministre de l’Interieur Christophe Castaner
– c.castaner@senat.fr
– c.castaner@interieur.gouv.fr
Ou via ce formulaire: https://www.interieur.gouv.fr/…/Ecrire-au-ministre-de-l-Int…

————————————————————

ENGLISH

After writing about the two people held in Coquelles detention center, we share here an open letter from ASUAD Collective (Activists Sudanese United Against Dictatorships) that you can also read on their Facebook page.

 

//// WE DESERVE TO LIVE FREE AND EQUAL IN DIGNITY AND RIGHTS! //

Few days ago, we learned about the deportation of Jibril, escorted by the French police to Sudan. For safety measure, he has probably been tied up , to not to run away, gagged to not scream, then covered with a helmet to stay anonymous. Probably also drugged to become a simple package to deliver, because this is how the deportations happen. Similar to the treatment of criminals on death row.
By delivering Sudanese nationals to their executioner, France becomes an accomplice of the Sudanese dictatorship!

We accuse France of the non respect of the European Convention of Human Rights Article 3 :
“No one shall be exposed to torture or to inhuman or degrading treatment or punishment”.

We accuse France of the non respect of the Universal Declaration of Human Rights for some Sudanese asylum seekers:

-Article 1: “All human beings are born free and equal in dignity and rights”
-Article 14: “In the face of persecution, everyone has the right to seek asylum and to benefit from asylum in other countries. This right can not be invoked in the case of actual prosecution based on a crime of common law or on acts contrary to the purposes and principles of the United Nations. ”

We condemn this complicity, we ask France to stop immediately any expulsion to Sudan!

We demand the release of Sudanese awaiting deportation!

We call on the French people to rise up with us and challenge the authorities!