April 4: Demo in Nice for Trial Against Solidarity// 4 Avril Rassamblament au Tribunal de Nice – HURRIA!

On the 4th of April will be the trial of someone acting in solidarity with people blocked at the borders of Europe.

We want to use this date as an occasion to attack politically and publicly the idea of “borders” and their consequences.

We do not recognize the justice of the courts, but we are repressed from them. We want this trial to be an occasion to create a common voice and not another media circus which manipulates our ideas and actions.

The last two years have seen the “device” at the border becoming more and more brutal, with systematic deportations to selection centres or even expulsions to countries like Sudan, Niger and other dictatorships.

Between Italy and France, the episodes of violence and “accidental deaths” are all too frequent.

That’s what we want to denounce collectively, inside and outside the court without speaking for those who endure the violence of the border.

There are no heroes neither victims, just those who don’t recognize or respect anymore the illness – borders.

Free circulation and freedom to settle for all! Hurria!

Demonstrations at the Courthouse of Nice
April 4th, 13:00
Place du Palaice de Justice

<FR>

Le 4 avril, il aura lieu le procès (l’énième) d’une personne solidaire avec les personnes bloquer a les frontières de l’Europe.

Ce procès ne constitue pas seulement l’accusation par la justice d’une personne solidaire, mais c’est aussi le procès de tous ceux et celles qui se révoltent contre les politiques migratoires européennes et contre la violence des frontières.

Nous voudrions utiliser cette date comme une occasion pour attaquer politiquement et publiquement l’idée de «frontière» et ses conséquences.
On ne reconnaît pas la justice des tribunaux, mais on en subi la répression. Que ce procès soit une occasion de plus pour faire émerger une voix commune et non l’énième cirque médiatique qui manipule nos idées et actions.

Les deux dernières années, le dispositif des frontières est devenu de plus en plus brutal, avec déportations systématiques vers des centres de tri ou même des expulsions vers des pays comme le Soudan, le Niger et d’autres dictatures.

Entre l’Italie et la France, les épisodes de violence et les « accidents » mortels sont très, trop fréquents.

C’est cela que nous voulons dénoncer collectivement, à l’intérieur et à l’extérieur du Tribunal, sans se substituer à ceux et celles qui subissent vraiment la violence des frontières. C’est à eux qu’il faut laisser la parole.
Il n’y ni héros ni de victimes, il y a juste tous ceux et celles qui demande l’abolition des frontières.

Libre circulation et libre installation pour tous et toutes.
Hurria !

RASSEMBLAMENT AU TGD DE NICE A’
H. 13:00 PLACE DU PALAIS DE JUSTICE

Advertisements