Mass Dispersals in the Region / Dispersions massives dans la région

Today, the police and Gendarmerie evicted the camp in Steenvoorde (Hazebrouck) early in the morning. A camp/jungle had existed there for eight years, hosting primarily people from Eritrea, Sudan, and Ethiopia.

Despite what the authorities have said to the local media, the eviction was not peaceful – in that the 65 people who were put on a bus to go near the south of France were given little choice by the heavy police presence and threat of detention and deportation.

The authorities are dismantling the camp, which housed between 100-200 people.

This comes as part of a bigger strategy of mass dispersal from the area. The small camp of Chocques was evicted over a month ago. There were evictions in Dieppe and Cherbourg last week. A trial concerning the eviction of the camp in Norrent-Fontes (Isbergues) will take place on July 27.

Aujourd’hui, la police et la gendarmerie ont expulsé le camp de Steenvoorde (Hazebrouck) tôt dans la matinée. Un camp/jungle existait là depuis huit ans, où vivaient des personnes originaires principalement d’Érythrée, du Soudan, d’Éthiopie.

Contrairement à ce que les autorités ont dit aux médias locaux, l’expulsion n’était pas apaisée – en ceci que les 65 personnes qui ont été mises dans un bus partant pour le sud de la France n’étaient pas en mesure de faire un choix véritable vu la lourde présence policière et les menaces de détentions et d’expulsions.

Les autorités détruisent ce camp, qui hébergeait entre 100 et 200 personnes.

Cela se déroule dans le cadre d’une stratégie générale de dispersion massive des migrant-es dans la région. Le petit camp de Chocques a été expulsé il y a environ un mois. Il y a eu aussi des expulsions à Dieppe et Cherbourg la semaine dernière. Un procès concernant l’expulsion du camp de Norrent-Fontes (Isbergues) aura lieu le 27 juillet 2016.

 

 

Advertisements