Deux vidéos d’activité fasciste

(this article was published previously in English here)

Les deux vidéos ont été publiées sur le groupe Facebook des « calaisiens en colère » dans la nuit du 17 au 18 décembre.

Dans la première vidéo on entend quelqu’un dire “je vais chercher mon gun” à 1min03s ; suivi de “J’ai un flash ball chef, je peux l’utiliser?”.

Dans la deuxième vidéo, un groupe de personnes s’approche de la camera. On entend quelqu’un dire en français “il y a des migrants, il y a les cancers” suivi de “ce soir c’est la guerre ! ce soir c’est la guerre !” A 0min15s-16s, le groupe approchant la camera fait volte-face et s’enfuit en courant. A 0min18s-19s, une arme a feu est visible sur le coté gauche de la vidéo. Il y a une détonation bruyante a 0min20s.

Les deux vidéos ont été enlevées de la page Facebook, mais elles ont au préalable été copiées par des activistes anti-fascistes. Les rassemblements fascistes en soirée Route Des Gravelines sont désormais quotidiens. Les réfugié-e-s et volontaires sont menacé-e-s et attaqué-e-s à une fréquence croissante. Tout ceci se passe dans l’inaction totale de la police, qui est complice de ces attaques fascistes et sont en termes amicaux avec les néo-nazis.

Le fait est que la maire de Calais a demandé à ce que l’armée soit envoyée et à ce que les “parasites” de No Borders et activistes solidaires soient éloignés de la jungle. Cependant, malgré un budget sécurité dans les millions d’euros et une présence policière énorme, ils ne font absolument rien pour arrêter les rassemblements néo-nazis. On ne peut pas s’en remettre à l’état pour nous protéger. Seule l’organisation collective solidaire peut protéger les gens.

Advertisements