L’expulsion des émigres à Calais / The eviction of emigrants in Calais.

Pour vous dire, c’est horrible en ce moment, la situation que vivent les émigres. D’une part la police, d’autre part les Calaisiens qui ne sont pas accueillants, qui sont fascistes, raciste envers nous, disant n’importe quoi sur nous.
Après tout ça, vient la forêt qu’ils nous donnent, à 10 km du centre-ville. On ne peut pas faire chaque jour autant de kilomètres pour venir à nos rendez-vous avec Secours Catholique, etc. La forêt est non seulement non débroussée, mais avec une usine à cote qui dégage du toxique. On a peur d’attraper des maladies comme le cancer du poumon, en respirant ce toxique. Et puis ce terrain est habité par des animaux sauvages, comme des sangliers, des serpents, des scorpions, des animaux dangereux. Ensuite, c’est un terrain où on pratique la chasse. Vous trouvez beaucoup de cartouches utilisées par des chasseurs, donc on a peur qu’on reçoive des balles perdues. C’est un terrain contrôlé par des mafias, à 18 heures, on a peur de se retrouver coincé avec des malfaiteurs.

………………………………………………………………………………………………………………………………………….

To say the truth, the situation that the emigrants are going through at the moment is horrible. On one hand the police, on the other hand the locals in Calais who are not welcoming, who are fascist, racist towards us, who say whatever they want to us. After all that, comes the forest that they have given us, 10 kilometres from the centre of town. We cannot do so many kilometres each day to come to our meetings with the Secours Catholique association, etc. the forest is not only not maintain, but there is a factory next to it which pumps out toxins. We are scared of catching illnesses like lung cancer by breathing in these toxins. And more, this land is home to wild animals, like wild boar, snakes, scorpions, dangerous animals. After all that, this is hunting territory. You can find cartridges used by the hunters, so we are scared to get hit by lost bullets. It is an area controlled by mafia, and from 6 o’clock onwards we are scared of finding ourselves corned by wrongdoers.