The 11 persons from Sudan, that had been arrested on the 28th of november were released yesterday morning!

The 11 persons that had been arrested on the 28th of november were released yesterday morning!
Small overview of what happened in the meantime:

After their tough arrestation in Calais in front of the sudanese jungle, where they had not even been given the chance to get their papers from their tents (some of them had for example proof that they were about to ask asylum in France) the arrested people were first brought to the detention center in Coquelles and then send to the detention center in Roissy close to Paris. They arrived in Roissy after 22 hours. Until their arrival there, during these 22 HOURS, THEY WERE NOT GIVEN WATER NOR MEDICATION INDESPENSABLE TO LIFE !! Another example that not even a tiny minimum of rights is respected in Calais.
Monday:
In the afternoon five of them were convocated, but send back to the detention center basically without a decision being made. They were released on monday after the maximum amount of 5 days of detention possible without prolongation ( neither the prefect had asked nor the judge had decided on an extension)
Tuesday:
During the courtcase of the six other persons, the maximum amount of 5 days of detention ( the prefect had not asked for an extension in their case either) had passed and technically all of them were already free before the judge took her decision. This was respected by the court and people decided by themselves whether they wanted to wait for the decision or leave. The judge repealed the request to leave french territory done by the prefecture.

The arrested persons were really disgusted about the brutality and unjustifiedness of their arrestment and the fact that they were brought away so far from Calais!! They felt treated like criminals and very threatened of being deported! This tactic of creating fear and sending people to prisons in other cities in order to get rid off them is not new at all, but shocks and scares everytime anew.

STOP ARRESTATIONS AND HARRASSMENT! BURN ALL DETENTION CENTERS! FREEDOM OF MOVEMENT FOR ALL!

***

Les 11 personnes originaires du Soudan, qui avaient été arrêtées le 28 novembre ont été relâchées hier matin !

petit aperçu de ce qui s’est passé entre-temps :

après leur violente arrestation à calais en face de la jungle soudanaise, où on ne leur a même pas laisser la possibilité de prendre leurs papiers qui étaient dans leurs tentes (certains d’entre eux possédaient par exemple la preuve qu’ils étaient sur le point de demander l’asile en France), les personnes arrêtées ont été d’abord conduites dans le centre de détention de Coquelles et ensuite dans celui de Roissy, à côté de Paris. Elles sont arrivées à Roissy 22 heures après leur arrestation. Jusqu’à leur arrivée là-bas, pendant ces 22 heures ON NE LEUR DONNE A BOIRE NI LES MEDICAMENTS INDISPENSABLES A LEUR SURVIE !! un autre exemple que même un minimum de droits n’est pas respecté à Calais.

Lundi :
dans l’après-midi cinq d’entre eux été convoqués, mais renvoyés en centre de détention, en fait sans qu’aucune décision ne soit prise. Ils ont été relâchés lundi après le temps de détention maximum sans prolongation, soit cinq jours (ni le préfet ni le juge n’ont demandé une prolongation)

Mardi :
pendant le jugement de 6 autres personnes, le temps de détention maximum de cinq jours (le préfet n’avait pas non plus demandé de prolongation) s’était déjà écoulé et techniquement ils étaient tous libres avant même que le juge ne prenne sa décision. cela a été respecté par le tribunal et les personnes ont décidées elles-mêmes si elles voulaient attendre la décision ou partir. le juge a répété la demande faite par la préfecture de quitter le territoire français.

Les personnes arrêtées étaient déjà dégoutées par la brutalité et le caractère injustifié de leur arrestation et le fait qu’elles avaient été emmenées loin de Calais ! Elles se sentaient traitées comme des criminels et très menacées d’être déportées ! Cette tactique de créer la peur et d’envoyer les personnes en prison dans d’autres villes pour se débarrasser d’elles n’est pas nouvelle. mais elles choque et effraye a chaque fois que quelqu’un doit la vivre.

STOPPONS LES ARRESTATION ET LE HARCELEMENT ! BRÛLONS TOUS LES CENTRES DE DETENTION ! LIBERTE DE MOUVEMENT POUR TOUS !