Update from the Syrian protest in Calais

Today was the fourth day of our peaceful protest to ask for safe and legal access to the UK to claim asylum. We decided to walk to the port to deliver our letter directly to UK immigration authorities. As we were accompanied by journalists and others with cameras we were given no problems by police on our walk to the port. On arrival we took up position opposite the port whilst 3 of us and some people with cameras tried to enter the port by the footbrigdge. Here we were stopped by security who were soon joined by police, CRS and gendarmerie. Claiming it was private property they refused us entry to the port, saying we had no right of access, and they also refused to allow us to stay on the footbridge.

We are very disappointed to not be able to talk with UK authorities in a peaceful and civil manner. We will continue our protest tomorrow and thereafter until the UK government listens to our demands. Join us 2pm at old Salam, Rue Moscou, Calais.

The Syrians in CalaisP1080228 Screenshot from 2014-11-09 21:44:26 Screenshot from 2014-11-09 21:39:48

Mise à jour de la lutte syrienne à Calais

Aujourd’hui est le quatrième jour de notre lutte pacifique pour l’accès sûr et légal au Royaume-Uni dans le but de demander l’asile. Nous avons décider de marcher jusqu’au port pour délivrer notre lettre directement aux autorités anglaises. Comme nous étions accompagnés de journalistes, et d’autres personnes avec des caméras, nous n’avons eu affaire à la police lors de notre marche jusqu’au port. En arrivant nous avons pris position en face du port pendant que trois d’entre nous et quelques personnes avec des caméras ont essayé d’entrer dans le port par le pont piéton. De là nous avons été stoppés par la sécurité qui a vite été rejointe par la police, les CRS et la gendarmerie. Sous prétexte que le site soit une propriété privée, ils nous ont refusé l’entrée au port, en disant que nous n’avions aucun droit d’entrer, et ils ont aussi refusé de nous laisser rester sur le pont piéton.

Nous sommes très déçus de ne pas avoir la possibilité de parler avec les autorités anglaises de manière pacifique et civile. Nous allons continuer notre lutte demain et les jours suivants, jusqu’à ce que le gouvernement anglais écoute nos demandes.