Une nouvelle maison squattée – expulsion illégale après cinq jours

Lundi 6 Janvier 2014, la maison situé au 221 Route de Saint Omer à Calais, a été squattée. Cette maison était vide depuis plus d’un an. 5 jours après l’occupation, la maison a été expulsée, les procédures légales étant ignorées par les autorités. Jeudi, la police et les répresantants de l’OPH (Office Public de l’Habitat) propriétaire des lieux ont débarqués. Natacha Bouchard, le maire de Calais, est actuallement présidente d’honneur de l’OPH, n’est sûrement pas très amusée par des gens réclamant le droit à un logement. Vendredi, 30 policiers, accompagnés des employés de l’OPH, étaient de retour. Philippe Mignonet, politician local suivant régulièrement les expulsions, était à nouveau dans les rangs. Sans annoncer l’expulsion, sans demander aux habitants d’ouvrir la porte ou de quitter les lieux, ils ont détruit la porte d’entrée et arrêté brutalement et illégalement quatre personnes. Une d’entre elles a été blessée pendant l’action de la police. A nouveau, les autorités de Calais et la police ont agi contre la loi. Elles n’ont pas respecté l’article 102 du Code Civil. Les personnes arrêtées ont été libérées après 5 heures sans la moindre charge. Une d’entre elles est restée anonyme en détention. La police a refusé de fournir un avocat aux personnes arretées et les a attaquées verbalement et physiquement. La maison qui devait devenir un lieu de vie, a directement été condamnée par l’OPH et à nouveau laissée vide. _______________________________________________