Calais Winter Appeal

CALAIS  APPEL D’HIVER

La saison des fêtes peut apporter de la joie, mais pas à ceux qui dorment dehors, souvent à des températures en dessous de zéro et souffrent constamment de la faim.

Le maire de Calais Natacha Bouchart et le sous-préfet ont fait fermer la plupart des squats de migrants. Il y a eu une série d’expulsions menées par un grand nombre de policiers, et l’ empêchément de se réinstaller dans d’autres bâtiments. La plupart des gens dorment actuellement dans des tentes.

Le BCMO (abri grand froid) ne s’ouvre que par ordre du préfet, lorsque les températures atteignent -5 la nuit, ou en dessous de 0 pendant la journée. Il peut accueillir 150 hommes, et ce dans des conditions très surpeuplés.

La plupart des migrants à Calais fuient la guerre et  la persécution dans leur pays n’avaient auparavant jamais connu la faim ni même dormi dehors jusqu’à ce qu’ils arrivent en Europe à la recherche de protection.

Les associations qui ont soutenu les migrants depuis la fermeture de Sangatte sont en grandes difficultés, certaines se sont dissoutes.

Les migrants de Calais manquent des choses les plus essentielles comme la nourriture, des couvertures, des vêtements chauds… Ils ne reçoivent  qu’un seul repas par jour. Les distributions de vêtements sont en baisse, à raison d’une distribution les trois semaines : les bénévoles du vestiaire n’ont pas assez de matériaux.

Le squat du 51 Victor -Hugo  qui abrite jusqu’à 30 femmes et leurs enfants ainsi que les migrants les plus vulnérables, sera expulsé  en Février : la circulaire d’expulsion vient d’être ordonnée.

Une fois de plus, la jungle des soudanais a été détruite par la police. La destruction des tentes et le harcèlement policier dans la jungle afghane est récurrente, presque tous les jours . De fait le nombre de personnes qui y dorment a grandement diminué.

Le camp en face de la place de la distribution de repas est menacé d’expulsion. Plus de 100 hommes et garçons y dorment, de la Syrie, à l’Afghanistan , du Pakistan , du Kurdistan irakien , de l’Égypte et d’autres pays arabes.

Le camp érythréen / éthiopien près de la mairie est également menacé d’expulsion , soit plus de 70 hommes.

Les gens ont désespérément besoin de :
– nourriture
– couvertures
– sacs de couchage
– tentes
– bâche
– vêtements chauds
– chapeaux, gants, écharpes
– vestes imperméables
– chaussures
– thé et sucre
– bois de chauffage
– affaires de toilette et d’argent pour les acheter.

Si vous avez des matériaux pour faire un don, s’il vous plaît envoyez-les au 51 boulevard Victor -Hugo ou appelez 06 45 46 59 86 , calais_solidarity@riseup.net

Ou encore vous pouvez contacter l’association SALAM, contact@associationsalam.org

Pour les livraisons importantes s’il vous plaît contactez la responsable du vestiaire, ils ont beaucoup d’espace de stockage: Marie Christine Descamps. m.christine.descamps@free.fr

Les associations ont également besoin de bénévoles, si vous avez du temps ; des véhicules; des bras pour rassembler et porter du bois, de la nourriture, de vêtements, soyez les bienvenus.

Photos et vidéo:

Bienvenue a Calais : http://www.flickr.com/photos/67141891@N04/sets/72157638863911226/

Calais Sept/Oct 2013 : http://www.flickr.com/photos/67141891@N04/sets/72157636797728175/

Homeless in Calais : http://www.youtube.com/watch?v=lxx4QOHn4ug