Joint letter from 18 hunger strikers in Coquelles immigration prison

On the 16th April 2012 18 people started a hunger strike inside Coquelles, this is their joint letter:

“We didn’t do anything wrong. We didn’t commit any crime or terrorist act. We have been here like 15-20 days in deporting centre. We dont want to stay in this country and claim asylum in this country. We just want to leave this country and this deportation centre. We have fingerprints in other European countries. Why have we been here for so long?? We are not guilty. They treat us like animals.
Our recommendations are that we wish to be free from this deportation centre and this country. We just want to go to which ever country we have fingerprints in, as soon as possible.

On 16th April 2012 like 16 people in green zone started a protest and stopped eating. We will not stop this protest. We will only stop once our demands have been processed.

We just want a better life, and freedom. Help us, who ever reads this letter, please.

Thank you.”

Traduction :

“Nous n’avons rien fait de mal. Nous n’avons comis aucun crime ou acte terroriste. Nous sommes ici depuis 15-20 jours au centre d’expulsion. Nous ne voulons pas rester dans ce pays et demander l’asile dans ce pays. Nous voulons juste quitter ce pays et ce centre d’expulsion. Nous avons nos empreintes digitales dans d’autres pays européens. Pourquoi sommes-nous ici si longtemps ? Nous ne sommes pas coupables. Ils nous traitent comme des animaux.

Nous demandes sont que nous voulons être libérés de ce centre d’expulsion et de ce pays. Nous voulons juste aller dans n’importe quel pays où nous avons des empreintes digitales, aussi tôt que possible. Le 16 avril 2012 quelques 16 personnes de la zone verte ont commencé une action de protestation et ont arrêté de manger. Nous n’arrêterons pas cette protestation. Nous arrêterons seulement quand notre demande sera mise en oeuvre.

Nous voulons seulement une vie meilleure, et la liberté. Aidez-nous, qui que vous soyez qui lisez cette lettre, s’il vous plait.

Merci.”