février 2012

Mercredi 8 février

La dernière Africa House est UNE NOUVELLE FOIS menacée d’expulsion imminente (voir le billet du 6 février). CECI EST UN APPEL AU BLOCAGE TELEPHONIQUE DES PROPRIETAIRES, une soi-disant “organisation de logement social,” qui mettent plus de 60 personnes à la rue. L’OPH prétend sur son site internet que ‘loin d’être un simple bailleur l’O.P.H. de CALAIS élargit ses missions pour toujours contribuer au mieux vivre de celles et ceux qu’il loge’. Ceci est clairement une farce; ils expulsent beaucoup de personnes qui sont sans abri de bâtiments qui sont délabrés depuis des années.

La compagnie de démolition, Société de Démolition et d’Aménagement Extérieur (SDAE Démolition) a surveillé l’endroit pendant nombre de mois. Deux personnes de la compagnie ont à nouveau vérifié les bâtiments hier. La police continue ses descentes sur les bâtiments régulièrement, pour harceler et arrêter les gens. Hier matin un mineur a été arrêté parce qu’il n’avait pas de papiers.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE:

– Appelez l’OPH, demandez à parler à quelqu’un de la direction, et dites-leur ce que vous pensez de la situation. Le numéro de l’OPH: 0033 3 21 46 04 80. Ou le fax: 0033 3 21 97 38 87.

– Ecrivez un email à l’OPH: webmaster@ophlm-calais.fr

– Ecrivez une lettre à l’OPH, 16 quai de la Gendarmerie, 62100 Calais, France

Note: le président de l’OPH est Monsieur Gérard CLAIS, et le directeur Monsieur Hans RYCKEBOER. Voir le site internet http://www.oph-calais.fr/

CE QUE VOUS POUVEZ DIRE:

– Ne mettez pas des gens à la rue qui n’ont nulle part où aller, surtout quand c’est l’hiver et qu’il gèle dehors

– Démolir des abris où vivent des personnes sans abri est inhumain

– Ne donnez pas d’autorisation à la police, ou d’instructions aux huissiers, d’entrer sur le site au MOINDRE moment

– Vous êtes une organisation de logement social, vous devriez fournir de l’hébergement à tous les occupants, quel que soit leur ‘situation administrative.’ Les gens sont des gens, avec ou sans papiers.

Mardi 7 Février

Aujourd’hui une manifestation bruyante a été tenue en dehors du centre de rétention de Coquelle, à Calais. Le centre de rétention de Coquelles est bâti dans le but de retenir les sans papiers. Les gens y sont retenus jusqu’à 40 jours pour le seul ‘crime’ d’être ‘étranger.’

En solidarité avec les détenus, No Borders est allé à la prison avec des banderoles, des instruments make-shift et beaucoup de sifflets. Nous avons réussi à communiquer avec nombre des incarcérés par-dessus la grille de derrière, qui criaient et faisaient des signes aux fenêtres. Nous avons essayé de lancer de la nourriture et des cigarettes à travers les fenêtres et nous avons reçu des cris de soutien de l’intérieur.

Les détenus disent que les gens dorment dans des salles bondées où les gens débordent dans les couloirs et ils n’obtiennent pas beaucoup de nourriture. La nourriture servie n’est souvent pas halal et donc beaucoup de détenus musulmans mangent peu de choses en dehors du riz blanc. On leur refuse aussi l’accès à la court extérieure. Les plaintes concernant ces conditions de détention sont ignorées. Des rumeurs courent que quatre personnes ont réussi à s’échapper il y a deux semaines et depuis lors les conditions de détention ont empiré.

Coquelles n’est qu’une petite branche du système violent des centres de rétention et des prisons dans toute l’Europe. Le nombre de centres et de personnes sans papiers incarcérées augmente, renforçant les frontières et les systèmes de ségrégation; construisant des murs et des barrières plus grands et plus élevées entre les gens.

Personne n’est libre jusqu’à tant que tout le monde est libre

Pendant ce temps, ce matin la PAF est descendue sur les bâtiments universitaires et a arrêté un mineur. Quelques heures plus tard deux personnes de la compagnie de démolition SDAE sont venues sur le site pour prendre des photos et mesurer les bâtiments.

Lundi 6 Février

Aujourd’hui nous avons trouvé une notice aux bâtiments universitaires, que l’on appelle Africa House. Un juge a donné permission d’expulsion et de démolir l’endroit. La notice est datée du 30 Janvier, bien que l’état propre du papier indique qu’elle a été affichée plus récemment.

Ceci signifie que l’expulsion d’Africa House pourrait avoir lieu très bientôt. Bien que le BCMO n’est ouvert que la nuit et bien que la police s’y rend fréquemment, on pourrait l’utiliser comme excuse pour prétendre que les gens qui vivent à Africa House auraient une alternative où aller. Avec le centre de rétention de Coquelles rempli de gens, il semble improbable que beaucoup de gens utiliseraient le BCMO comme abri alternative car il est sous une surveillance policière intense.

Quiconque peut venir apporter son aide, est le bienvenu.

Mise à jour:

Un autre épisode dans le projet aventureux de demander aux associations humanitaires de soutenir les migrants avec un peu d’infrastructure de base (offrir une salle chauffée pour passer la journée très froid etc.)

Cette fois, après avoir demandé à Salam sans succès notable, nous avons demandé à la Belle Etoile s’ils pouvaient recharger les téléphones portables pendant la distribution. Ils ne peuvent pas. La raison principale étant que la mairie ne le permet pas. Après quelques questions sur la logique qui sous-tend ceci, une autre raison a émergé qui semblait les en soulager. Ils n’étaient très heureux de dire qu’ils se contentaient de l’exercice arbitraire (des personnes mal intentionnées pourraient même l’appeler sadique, bien sûr ce n’est pas notre cas) du pouvoir dont la mairie fait ici preuve une fois de plus.

L’autre raison était que quand la Belle Etoile rechargeait les téléphones, certains étaient volés. Donc, puisque les migrants ont énormément besoin de leur téléphone pour rester en contact avec des amis et de la famille et ne peuvent pas se permettre de les perdre, la Belle Etoile ne peut pas risquer de laisser les gens les recharger. Nous n’avions pas le coeur de leur faire remarquer l’erreur complète de logique derrière cette décision.

Dimanche 5 Février

Aujourd’hui nous avons découvert deux banderoles. Une sur le chemin de Africa House, qui dit: “Bienvenue à l’Europe Forteresse” (Bienvenue à l’Europe Forteresse), l’autre est près de la gare et dit: “Bienvenue à tous. Bienvenue. No Borders.”

Banderole lachée près de la gare

Nous sommes heureux et nous espérons que ceci obtiendra l’attention qu’elle mérite dans la société calaisienne.

Un aspect plus sombre de Calais: Deux militants se sont rendus au Centre de Rétention de Coquelles.

Même en étant habitués au racisme et à la brutalité journalière, c’était incroyablement dégueulasse. Voici leur compte-rendu:

Le centre de rétention est sur peuplé. Les gens dorment dans les couloirs car il n’y a plus de place dans les chambres. Il n’y a qu’une douche par zone de prison.

Les gens meurent de faim car ils n’ont pas assez de nourriture. Pour le petit déjeuner de 8h, il y a deux tranches de pain et un café. Entre midi et 1h, pour le déjeuner, les gens ont un petit repas qui consiste habituellement en de la purée de pommes de terre. Le dîner de 18h consiste en un repas au micro-ondes, qui contient souvent du porc ce qui pose évidemment un gros problème à beaucoup de musulmans et signifie qu’ils ne peuvent même pas manger le peu qu’on leur donne.

L’ennui est terrible. Il n’y a aucune occasion de faire quoi que ce soit, et il n’y a qu’une seule chambre avec une télé — et le seul programme y est en français.

Le docteur est délibérément difficile d’accès et refuse de parler anglais.

Les vêtements sont lavés une fois par semaine.

La semaine dernière un homme devait être déporté à 5h du matin et un garde a réveillé tout le monde avec lui pour qu’ils aient un petit déjeuner ensemble — parce que le garde a pensé que ce serait amusant.

Quand un militant CMS s’y est rendu il y avait une fête qui s’y passait en même temps. Les policiers buvaient beaucoup de champagne — en service, dans les locaux, en pleine vue de la salle des visiteurs.

Mercredi 1er Février

La police s’est rendue à l’abri du plan grand froid qu’on appelle le BCMO pendant la nuit pour vérifier les choses, et faire en sorte que les gens n’y étaient pas trop confortables. Quand les gens ont été expulsés le matin les policiers étaient là à attendre, et pour compter le nombre de personnes qui sortaient.

Palestine House a reçu une une autre visite de la police ce matin.

Les militants CMS ont parlé au Secours Catholique aujourd’hui, et ils ont demandé d’ouvrir une partie de leur grand hall, pour le moment utilisé pour entreposer des affaires, pour les migrants qui veulent échapper au gel. Ils ont dit que ce n’était pas possible,

“Parce que vous savez comment sont les migrants. S’ils viennent ici et voient toutes les affaires, ils vont commencer à prendre les choses et déchirer les boîtes et quand on leur demandera de partir, ils n’écouteront pas. Ils commenceront à se battre et nous n’arriverons jamais à les faire partir. Bien sûr, ils ne sont pas tous comme ça, mais vous savez…”

Ce sont les mêmes personnes qui ont organisé une fête il y a deux jours en “l’honneur des migrants.” On pourrait presque commencer à questionner leur agenda politique. Est-ce que cette fête lors de la journée internationale des migrants n’était qu’un coup publicitaire? Une fausse promesse? Une charade, pour qu’ils se sentent mieux?

On a aussi demandé à l’association s’il serait possible de laisser les gens utiliser leur accès privilégié à l’électricité pour recharger leurs téléphones portables ou utiliser internet. Aucune de ces choses n’a été possible. Ils ont expliqué qu’ils n’ont pas accès à l’électricité dans leur endroit, mais qu’ils l’empruntent au voisin. Le fait que le voisin auquel ils l’empruntent est un prêtre de l’église locale n’a pas été mentionné.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s