Advice for activists / Conseils pour les activistes

Since 2009 Calais Migrant Solidarity / Calais No Borders has tried to keep a constant presence in Calais to support people with and without papers facing daily harassment and abuse from the border regime.

This is a brief introduction to help prepare you if you are planning on coming to Calais in support.

Please contact us if you are planning to come – if it is near the time you are coming call/text the comms phone, people can be slow on the emails.

There will be more information and the chance for briefings when you arrive. CMS have zines and leaflets in Calais, including bustcards and this Radical Migrant Solidarity zine, so grab them when you are there.

How long can I stay?
You can stay for as little as one weekend, one week or many months. It is difficult to achieve much in a short period of time so its good to have realistic expectations of what you can do with the amount of time you have. But it can be really great to have fresh energy even if it is for a few days. It is good to call in advance to let people know when and for how long you are coming.

Where can I stay?
Over the years a big part of what No Borders has been doing in Calais has been supporting people with sleeping places – finding squats, building shelters and distributing supplies; tents, blankets, warm clothes etc.

People are often staying in squats or in the jungles, but also the
situation can change.. it is not easy to have stable spaces!

Its good to call the comms phone to ask about current sleeping places, and its also good to prepare and self-organise where you can stay as well, the situation is turbulent and there is not always guaranteed places for people to stay.

Some suggestions :
SQUATTING : there are many many empty buildings in Calais. Cops can evict places quickly. Some places last, some don’t. Squatting has been a consistent necessity in Calais, and something useful to be involved with!

CAMPING : many people take to camping in Calais… in jungles in the sand dunes, under bridges or in parks. Often these are hidden places. It can be possible to stay with people in places that already exist and/or bring your own tent. If you’re staying with people its good to wait to be invited, some places are open for guests, some are not. And it is good to be street wise as you would with any strangers, get to know people first, stay with people you trust and in places you feel comfortable to stay in.

There are also some campsites. The one near the centre is now closed, and the rest are a bit far away, but still within cycling distance or by bus. If you search the net for ’Calais campsites’ you’ll see some come up.

COUCHSURFING / LOCALS: some people who’ve stayed in Calais for longer and wanted somewhere stable to stay have couchsurfed. This can also be a nice way to get to know and involve people who live in Calais. But obviously you might not be able to come and go at whatever time you like.

Also some people have stayed with people who live locally that they’ve got to know whilst there. Obviously this takes time first getting to know people in Calais, but also this is a nice way to build links. Speaking French of course helps.

HOSTELS: there aren’t any cheap hostels in Calais. The cheapest is probably around 25 euro a night, changing with season etc. If you want to spend money on a place to sleep just search them on the net.

VANS: – have been really useful in Calais. Lots of people have come to Calais with a van, for sleeping in, but also for bringing donated materials… blankets, tents, bike stuff etc. and there’s lots that can be done with a van whilst its there… during evictions (saving blankets and belongings, moving people), collecting and distributing stuff (blankets, firewood, skipped food etc), runs to the clinic / hospital or from the detention/prison back into town etc and for whatever other actions you want to do with it…

What should I bring?
The situation regarding where we sleep and base ourselves changes regularly in Calais. Wherever this is you will need to bring a sleeping bag, sleeping mat and maybe even a tent.

Feel free to bring and leave relevant campaign materials and leaflets etc. Immigration information and advice helplines etc from whichever country you are coming from is very useful as well.

Other useful items include: Recording equipment to document police harassment and abuse (cameras or video recorders), whistles, horns, anything which creates music (instruments, CD player, speakers).

Having vehicles on the ground in Calais can be incredibly useful (see above). It means we can distribute food and firewood to where people sleep, as well as trips to the PASS clinic (the hospital) and skipping missions.

If you have a vehicle or extra space, the following is often very useful to bring :
Shoes, men’s clothes (especially socks and gloves in the winter), English sim cards (O2 , Lyca, T mobile), tents, sleeping bags, blankets, tools, footballs and other sport equipment, first aid stuff, bicycles and bike’s parts – bike locks, bike lights and inner tubes are very welcome, computers, books, dictionaries and other language resources.

If you are coming from or through Belgium, picking up a bunch of cheap tobacco would be much appreciated by people on the ground.

Getting here
Before arriving in Calais please ring the comms phone 0033 645465986 to let people know you are coming and see if someone can meet you.

If you are coming from the UK there are many ways to get here; it is possible to hitchhike onto the ferries in Dover to Calais, with any of the ferry companies. The only ferry available for foot passengers is P&O ferries, which you can get until about 7pm. There are now a lot more coaches that you can get from London to either Dover or to Calais itself for not so much money, either with Eurolines or Megabus. It is better with these to get off at the Ferry Terminal rather than Cite Europe.

If you are coming from somewhere else in Europe, hitching, trains and buses are all pretty easy.

In Calais
Daily life in Calais changes often and it is difficult to provide any idea of what is going to be like for certain. Often reading the blog can give you a bit of an insight into what is happening on the ground, but often not quite enough. The following is a bit of a rough guide to what you might find, or what you might be doing if you end up there.

We have maps of Calais If this doesn’t exist, please ask someone to point you in the direction of the places you need. More maps are available from the tourist info office for free (more recently only freshly arrived and showered people manage to be able to get these, so picking up maps could be a good job for your first couple of days!).

Eating can often be a difficult thing to predict in Calais. It largely depends on the space we are based in at the time. Skipping (dumpster diving) is always an option, there are a number of places that can be used regularly. For years we have also been able to get leftover bread and pastries from bakeries (this is an early morning mission).

If we can, we try to distribute the food. Some local Calaisans, for years, have also been collecting donations from bakeries and distributing them amongst squats and jungles regularly.

If there is someone around with a vehicle, there are places further afield to get bigger food donations. Eating at the food distribution in the evenings and lunchtimes at the weekend is also an option. It is very rarely vegan or vegetarian, and sometimes you will not get served, but it is often a good place to meet people and catch up on what is going on.

At certain times in Calais, work on the ground can involve presence at places heavily targeted, either where people stay in camps or squats or where people spend time during the day. Being somewhere before a raid happens, can sometimes mean that people can be alerted to the police presence and escape.

Filming, recording and simply being present is often enough to deter the police from the most aggressive acts of violence. However expect to be ‘controlled’, ie; have your passport/ID checked, and sometimes be forcefully removed from the situation. People have been injured in the past and had equipment such as cameras and walkie-talkies broken. There is also the potential of being taken for an I.D control at a police station if you are not carrying ID with you.

A legal zine has been compiled for more information on your rights in France. Please try and read this, or ask someone to talk you through it before you end up in these situations.

If you do not think you are comfortable being in such a situation it is acceptable and understandable to remove yourself.

If you are very uncomfortable with encounters with the police, there are plenty of other activities you can get involved with.

These other tasks include: language exchanges, skill shares, bike repair sessions, music workshops; distributing food, water, firewood, clothes, tents, blankets and so on; administering first aid; charging mobile phones; supporting detainees in Coquelles detention centre; arrest/legal support; distributing legal information; meeting people and finding out what they most need; and just being a friendly presence.

It is great if people can come to Calais with a specific idea of a project that they want to undertake while they are here, whether it is cooking or bike workshops. Please feel free to get in touch with people on the ground to let them know about any plans you might have and work out how they might fit in with what is already going on.

——————————————————————————————
Conseils pour les activistes
Depuis 2009, Calais Migrant Solidarity / Calais No Border essaie de garder une présence permanente à Calais afin de soutenir les personnes avec ou sans papiers qui font face aux harcèlements quotidiens et aux abus du régime frontalier.

Ceci une brève introduction pour t’aider à préparer ta venue en sur Calais en tant que soutien.

S’il te plait, contacte nous si tu prévoies de venir – si ta venue est proche, appelle ou envoie un texto sur le « numéro com », les gens peuvent être lents à répondre aux mails.

Il y aura plus d’informations et de chances d’être briefé à ton arrivée. CMS a des magazines et des livrets à Calais dont des bustcards ( informations en cas d’arrestation, NdT) et ce magazine Radical Migrant Solidarity, que tu peux choper quand t’es là.

Combien de temps je peux rester?
Tu peux rester aussi peu qu’un weekend, une semaine ou plusieurs mois. Il est difficile d’accomplir beaucoup de choses en une si courte période, c’est donc bien d’avoir des attentes réalistes de ce que tu peux faire avec la quantité de temps que tu disposes.

Mais c’est vraiment génial d’avoir de nouvelles énergies même si ce n’est que pour quelques jours. C’est bien d’appeler en avance pour permettre aux gens de savoir quand et pour combien de temps tu restes.

Où je peux rester?
Depuis des années une grande partie de ce qu’ont fait les No Borders a été de soutenir les gens avec des endroits où dormir, trouver des squats, construire des abris et distribuer des vivres, des tentes, des couvertures, des vêtements chauds, etc…
Les gens restent souvent dans les squats ou dans les jungles, mais la situation peut aussi changer et il n’est pas facile d’avoir des espaces stables!
C’est bien d’appeler le téléphone com pour demander les sleeping disponibles et il est aussi bien de préparer et de s’auto organiser sur les lieux où tu peux rester. La situation est trouble et il n’ y a toujours pas d’endroits garantis où les gens peuvent rester.

Quelques suggestions :
SQUAT: Il y a beaucoup de bâtiments vides à Calais. Les flics peuvent expulser les endroits rapidement. Certains endroits durent d’autres non. Squatter a toujours été une nécessité à Calais et quelque chose d’utile dans lequel s’impliquer !

CAMPING : Beaucoup de personnes campent à Calais… dans les jungles, dans les dunes de sables sous les ponts ou dans les parcs. Souvent ces lieux sont cachés. Il est possible de rester avec les gens dans des endroits qui existent déjà et/ou d’amener sa propre tente. Si tu restes avec des gens, il est mieux d’attendre d’être invité, certains endroits sont ouverts aux invités, d’autres non. Il est aussi bien d’être vigilant comme tu le serais avec n’importe quel inconnu. Apprends à connaitre les gens avant, reste avec des gens dont tu as confiance et dans les endroits où te sens bien. Il y a aussi des campements. Celui proche du centre-ville est désormais fermé et les autres sont un peu éloignés mais toujours accessible à vélo ou en bus.(MAJ Le campement galoo est désormais accessible en centre-ville , impasse des salines) Si tu cherches sur le net « calais campsites » ceux-ci t’apparaîtront.

COUCHSURFING / LOCAUX: Des personnes qui restent sur Calais pour une plus grande période et qui ont voulu avoir un endroit stable où rester ont fait du couchsurfing. Ça peut être un moyen sympa pour connaître les gens habitant Calais. Mais évidemment, il ne sera peut-être pas possible d’aller et venir comme tu le désires.

Evidemment, cela prend du temps de connaitre les calaisiens, mais il s’agit d’un bon moyen pour créer du lien. Parler français est indéniablement un atout.

HOTELS: Il n’y a pas d’hôtels bons marchés à Calais. Les moins chers sont aux alentours de 25 euros la nuit suivant la saison etc… Si tu veux dépenser de l’argent pour trouver un endroit où dormir, utilise internet

CAMIONETTES: Sont vraiment très utiles à Calais. Beaucoup de gens sont venus à Calais en camionnettes pour dormir mais aussi pour ramener des dons … Couvertures, tentes, matériels pour vélo etc… Et beaucoup de choses peuvent être faites avec une camionnette ! … pendant les expulsions (sauver les couvertures et les affaires, transporter des gens), collecter et distribuer des affaires (couvertures, bois de chauffage, récup de bouffe, etc) ; tracer à la clinique ou l’hôpital ou du centre de rétention au centre-ville etc… et pour toutes autres actions que tu veux faire avec…

Que dois-je amener?
La situation, dépendant de l’endroit où nous dormons, change régulièrement sur Calais. Dans tous les cas, tu auras besoins d’un sac de couchage, d’un tapis de sol et peut-être même d’une tente. N’hésite pas à ramener et laisser du matériel utiles et des brochures etc, de l’information sur l’immigration ; les conseils du pays d’où tu viens sont vraiment très utiles aussi

D’autres articles utiles : matériel pour enregistrer et documenter le harcèlement policier et les abus (appareil photos, cameras) des sifflets, des klaxons, n’importe quoi qui fait de la musique (instruments, lecteurs cd,enceintes).
Posséder un véhicule sur le terrain peut être incroyablement utile ( voir ci-dessous) Cela signifie que l’on peut distribuer de la nourriture, du bois de chauffage où les gens dorment, aussi bien que faire des aller-retours à la Clinique PASS (hôpital aidant les sans-papiers) et effectuer des récups.

Si tu possèdes un véhicule ou de la place les choses suivantes sont très utiles à ramener:
Chaussures, habits pour hommes ( particulièrement des chaussettes et des gants pour l’hiver) des cartes sim anglaises ( 02, lycamobil, T mobil), des tentes, des sacs de couchages, des couvertures, des outils, des équipements de foot ou d’autres sports, des trousses de premiers secours, des vélos et des pièces de vélos – cadenas, lumières, cadres sont les bienvenus, des ordinateurs, des livres, des dictionnaires et d’autres ressources pour les langues étrangères.

Si tu viens ou passes par la Belgique, ramener du tabac pas cher sera très apprécié par les gens sur place.

Venir ici
Avant d’arriver à Calais, merci d’appeler le téléphone com : 0033 645465986 permettant aux personnes de savoir que tu viens et voir si quelqu’un peut venir te rencontrer.

Si tu viens de Grande Bretagne, il y a plusieurs façons de venir ici ; il est possible de faire du stop sur les ferries de Douvres à Calais avec n’importe laquelle des compagnies. Le seul ferry disponible pour les piétons est P&0 ferry, dans lequel tu peux embarquer jusqu’à environ 19h. Il y a maintenant plein de cars que tu peux prendre de Londres soit vers Douvres soit vers Calais directement pour pas trop cher, soit avec Eurolines soit avec Megabus. Il vaut mieux avec ces derniers descendre à Ferry Terminal plutôt qu’à Cité Europe.

SI tu viens d’ailleurs en Europe, faire du stop, le train et le bus sont tous des moyens faciles pour accéder à Calais.

A Calais
La vie quotidienne à Calais change souvent et il est difficile d’énoncer des faits sur ce qui peut être sûr. Lire souvent ce blog peut donner un petit d’ordre d’idées de ce qu’il se passe sur le terrain, mais ce n’est vraiment pas suffisant. Ce qu’il suit est une sorte de guide de ce que tu peux trouver ou de ce que tu peux faire si tu finis par venir ici.

Nous avons des cartes de Calais. Si tu n’en as pas, demande à quelqu’un de t’indiquer la direction de l’endroit où tu veux aller. Plus de cartes sont disponibles à l’office de tourisme.gratuitement (plus récemment seules les personnes venant d’arriver et ayant l’air propre sur eux arrivent à en obtenir. Ainsi, récupérer des cartes peut être un bon boulot à faire pour tes premiers jours !)

Manger est souvent une chose difficile à prévoir sur Calais. Cela dépend largement de l’endroit où nous nous trouvons à ce moment-là. La récup est toujours une option, il y a de nombreux endroits qui peuvent être utilisés régulièrement. Depuis des années, nous avons des plans invendus de pains et pâtisseries des boulangeries (Il s’agit d’une mission très matinale).

Dès que nous pouvons nous distribuons de la nourriture. Depuis des années certains calaisiens récoltent des dons des boulangeries et les distribuent régulièrement parmi les squats et les jungles.

SI quelqu’un aux alentours a un véhicule il y a des endroits plus éloignés où obtenir des plus grandes quantités de nourriture. Manger aux distributions de repas les soirs et les midis le week-end peut aussi être une option. La nourriture y est très rarement vegan ou veget et quelquefois tu ne seras pas servi, mais il s’agit d’un bon endroit pour rencontrer des gens et comprendre ce qu’il se passe.

A certains moments, le travail sur le terrain peut te conduire sur des endroits hautement ciblés, comme les endroits où les gens restent dans les campements ou les squats, ou alors les endroits où les gens passent du temps durant la journée. Etre quelque part avant qu’une rafle s’y passe peut quelquefois signifier que des gens seront alertés d’une présence policière et s’échapperont.

Filmer, enregistrer ou simplement être présent est souvent suffisant pour dissuader la police d’utiliser les actes les plus violents. Cependant, attends toi à être contrôlé, c’est-à-dire, aies tas carte d’identité ou un passeport valide, et attends toi d’être viré par la force de l’endroit de la rafle. Dans le passé, des gens ont été blessés et se sont fait détruire des appareils photos et des talkies walkies. Si tu n’as pas ta carte d’identité sur toi tu peux être emmené au poste pour vérification.

Un magazine compile les informations sur tes droits en France. Merci de le lire ou de demander à quelqu’un de te briefer avant de te retrouver dans l’une de ces situations.

Si tu ne penses pas être à l’aise dans ce genre de situations, c’est acceptable et compréhensible que tu préfères t’éloigner de toi-même.

Si tu ne te sens vraiment pas à l’aise avec la police, il y a plein d’autres activités dans lesquelles tu peux t’impliquer.

Ces autres tâches incluent : échanges de language, d’expériences, session réparations de vélos, ateliers de musique, distribution de nourriture, d’eau, de bois de chauffage, de vêtements, de tentes, de couvertures… ; administrer les premiers secours, charger les téléphones, soutenir les détenus au centre de rétention de Coquelles, faire partie de la legal team en distribuant les informations sur les droits, rencontrer les gens et estimer leurs besoins ou juste être une présence amicale.

Le top c’est lorsque les gens arrivent à Calais avec une idée précise ou un projet qu’ils veulent mener pendant qu’ils sont là, que ce soit cuisine ou organiser des ateliers réparations de vélo. N’hésite pas à rentrer en contact avec les gens là-bas et les prévenir de tes plans que tu as ou du travail que tu veux y mener et comment tu peux l’intégrer dans ce qu’il existe déjà.