Category: News

Solidarity with the new squat! * Solidarité avec le nouveau squat

Le nouveau squat a besoin derenforts!
Depuis hier fin d’après-midi, il est nouveau squat à Calais pour les migrants, victimes de harcèlement et des violences policières; chez eux la guerre, ici, la rue !
Venez soutenir la lutte à Calais !
Le nouveau squat, Impasse des Salines, vient à la vie…


The new squat needs support !

Since yesterday late afternoon, there is new squat in Calais for migrants, facing harassment and police violence; it is a war, here, in the streets!
Come support the struggle in Calais !
The new squat, Impasse des Salines, comes to life…

10537174_249439465251711_1104396401826089887_n
picture from Calais, Ouverture et Humanité

index11

index4

index12

index9

index

index8

13juillet 003

2014_07_12_Calais_Solidarity Migrants_O2e-7634 (Copier)

index3

index2

Pentax Digital Camera
picture from Passeurs d’hospitalités

998138_249439461918378_2768047845337808068_n
picture from Calais, Ouverture et Humanité

10309707_249439415251716_4503056025789674286_n
picture from Calais, Ouverture et Humanité

L’union fait la force ! * Unity is strength !

images

URGENT : le nouveau squat a besoin derenforts

A Calais, dix jours après la rafle du 2 juillet, quelque 300 personnes – migrantes et soutiens – se sont installées dans une usine désaffectées (au 10 impasse des Salines). L’entrée dans ces nouveaux locaux s’est produite à l’issue de la manifestation qui, à l’appel d’associations, s’est tenue ce samedi après-midi en dépit de l’arrêté anti-mendicité et anti-attroupements pris par la municipalité. Ce nouveau texte vise en réalité les personnes étrangères et les manifestations en leur faveur.

Dès le 10 juillet, des personnes sans domicile de différentes nationalités s’étaient installées discrètement et sans la moindre effraction dans les locaux. Les participants à la manif ont été invités par les occupants à les rejoindre.

Les résidents appellent sympathisantes et militantes à se rendre d’urgence sur place de façon à soutenir cette initiative et à dissuader les forces de police d’effectuer une nouvelle évacuation illégale.

Les résidentes du 10 impasse des salines à Calais.

le 12 juillet 2014

***

URGENT : new squat needs support.

In Calais, ten days after the police raid and eviction of 2 July, 300 people – migrants and supporters – moved into a disused factory (at No. 10 Impasse des Salines). The entry into these new premises occurred at the end of the demonstration called by the associations on Saturday afternoon, despite the new “anti-vagrant” and “anti-gatherings” decrees issued by the municipality last week . This decree is aimed at migrants in Calais and against events organised in their support.

As from 10 July homeless people of different nationalities had settled into these premises peaceably and without any breaking of the law. The occupiers invited the participants in the demonstration to join them.

The residents are calling sympathisers and activists to come to the occupation urgently in order to support this initiative and to deter the police from performing another illegal eviction.

Signed: The residents of 10 Impasse des Salines, Calais

12 July 2014

New Phone Number

During the raids last week, the old phone was broken. Until we can have this number back, we have a new phone for people to call:

 

0033758625863

 

Please use like the old comms phone, to let us know if you are coming, for how long etc.

Manifestation anti-rafle 12 juillet.

Plus jamais ça ?!

Nous pensions avoir été témoins du pire avec la destruction de la jungle afghane en 2009 qui a conduit à la rafle de 278 de ses habitants et leur mise en rétention un peu partout en France, cependant, ce mercredi 2 juillet 2014, une nouvelle étape a été franchie. A 6 heures du matin, plusieurs compagnies de gendarmes mobiles, de CRS, la police nationale et la police aux frontières, se sont livrées à des rafles massives, simultanées et coordonnées de la population migrante de Calais.

Sous couvert d’une opération d’expulsion des lieux de vie dont la date a été maintenue secrète, 600 migrant-e-s ont été gazé-e-s, insult-é-e-s, humilié-e-s, terrorisé-e-s, arrêté-e-s, dans le silence et l’ombre puisque tous les témoins ont été violemment écartés des lieux d’arrestation. Ils-Elles ont été escorté-e-s dans des bus qui les ont éloignés de Calais sans avoir la moindre idée de leur destination finale. 200 d’entre eux et elles sont toujours en rétention et ceux et celles qui ont eu la chance d’être libéré-e-s ne s’en sont pas sorti-e-s indemnes.

Cette démonstration de force et de violence policière répond à une volonté d’éloigner, de décourager et de terroriser les migrant-e-s pour qu’ils-elles renoncent à s’installer dans le pays de leur choix. Cette opération n’est pas sans rappeler des épisodes historiques fascistes que nos générations s’étaient promis de ne plus jamais accepter, il nous en reviens de remobiliser une résistance.

Aujourd’hui à Calais, les migrant-e-s ont à nouveau été chassé-e-s de la ville. La majorité d’entre eux et elles sont maintenu-e-s à la périphérie, dans des espaces où le harcèlement policier peut donner sa pleine mesure, à l’abri des regards et en toute impunité. Cette situation nous ramène 10 ans en arrière et nous ne pouvons pas accepter que les acquis de nombreuses années de lutte soient balayées ainsi.

Nous appelons tout le monde à venir à Calais pour s’opposer à cette vague de répression sans précédent.

Venez, dès le samedi 12 juillet pour une manifestation anti-rafle et en solidarité avec les migrant-e-s arrêté-e-s et harcelé-e-s, à 14 heures départ place d’Armes

et pour construire ensemble dans les jours qui suivent une réponse collective pour que cette forme d’oppression ne redevienne pas la norme !

Demonstration in Calais 12th July

Never again ?!

We thought that we had witnessed the worst in 2009 with the destruction of the Afghan jungle; the mass arrest of 278 of its inhabitants and their coordinated detention across the whole of France. However, this Wednesday 2 July 2014 the state showed how much further it can go. At 6am the CRS, PAF, Gendarme, and the Police Nationale undertook massive coordinated evictions and raids against the migrant population of Calais.

Using the cover of an eviction operation with an undisclosed date, 600 migrants were pepper sprayed, insulted, humiliated, terrorised, and detained. All witnesses of the eviction were violently removed from the site of the arrests. They were escorted onto buses and driven out of Calais, without having the least idea of their final destination. 200 people are still in detention centres, and those who were lucky enough to have been released, came out traumatised.

This show of force by the police is a result of a wish to disperse migrants so that they give up on their desire to travel to the country of their choice. It is an operation which reminds us of previous fascist periods, that generations have promised to no longer accept. We must re-mobilise a resistance.

Today in Calais, once again, migrants are being chased from the town. The majority of people are now in the peripheries – in places where police harrassment can be enacted to its fullest, where there is no-one to witness it. This situation sets us back 10 years, and we cannot accept that the many gains we have fought for, are being swept away.

We call upon everybody to come to Calais to oppose this unprecidented wave of oppression.

Come to Place d’Armes at 2pm on Saturday the 12th of July, for a demonstration against mass roundups and in solidarity with those detained and evicted.

And stay for the following days to construct a collective response so that this form of opression does not return to being the norm

Expulsion massive à calais, 600 personnes interpellées !

Pentax Digital Camera

A six heure du matin, gendarmes mobiles, CRS, PAF, ont expulsé les squats rue massena, rue de vic et rue auber, où plus de 70 personnes vivaient depuis plusieurs mois.

Dans le même temps, les mêmes flics ont encerclé le lieu de distribution et ont procédé à son évacuation . Il était occupé depuis le 28 mai dernier par plus de 500 personnes qui  y avaient trouvéEs refuge, après l’expulsion de trois campements.

Toutes les portes et sorties de SALAM (lieu de distribution) étaient bloquées par les flics et des gaz lacrymogènes ont été utilisé pour empêcher les migrantEs de s’échapper.

Une vingtaine de femmes avec leurs enfants dormaient à SALAM. Plus d’une centaine de mineurEs étaient aussi sur les lieux et ont subit cette opération policière.

Tout ce qui servait d’abris et de couchage aux personnes qui y dormaient ont été détruit.

Les activistes, militantEs, associations présentes ont été rapidement éloignéEs pour les empêcher de s’interposer ou d’être témoins de ce qui se passait sur le lieu d’intervention. Les journalistes ont elleux aussi eu ordre de quitter les lieux. L’évacuation  s’est donc déroulée loin de tous regards.

Environ 300 personnes ont alors été encerclées et emmenées à l’aide de bus dans différents centres de rétention. A coquelle (à côté de Calais), à Lille-Lesquin, au Mesnil-Amelot (banlieue parisienne) ainsi qu’à Rennes. De nombreux déplacement de détenus avait eu lieu auparavant pour libérer de la place dans les centres les plus proches de Calais en préparation de cette opération.

Les mineurEs (soudanaisES et érythréenNEs pour la plupart) ont été emmenéEs dans un camp à Boulogne-sur-mer.

Nous avons peur que ces expulsions soient suivies par des déportations massives dans d’autres pays d’europe, voir dans les pays d’origine des personnes concernées.

Ce type d’opération sont souvent suivies par des déportations ciblées dans le but de nettoyer Calais de la présence des migrantEs et réfugiéEs et d’imposer la peur aux communautés ciblées. En 2009 après l’expulsion de la jungle afghane les autorités françaises ont organisées la déportation massive d’afghans par charter. Entre 2012 et 2013 la communauté soudanaise a du elle faire face à de nombreuses tentatives de déportations après l’expulsions de certains de leurs camps. C’est une stratégie pour faire partir d’elles même les personnes sur place et éviter que d’autres arrivent.

Le mois dernier, un trentaine des personnes qui avaient trouvé refuge à SALAM ont mené une grève de la faim de plusieurs semaines pour protester contre le harcèlement policier et les expulsions répétées.

L’expulsion du 2 Juillet a elle été autorisée par une décision de la court de Lille le 27 Juin dernier. La municipalité, dirigée par la maire UMP Natacha bouchart et qui depuis des années essaie de se débarrasser de la présence des migrantEs dans SA ville, a saisie l’opportunité d’agir vite afin de détruire le dernier refuge des migrantEs à Calais.

Pendant cette opération, trois personnes ont été arrêté pour des actes de rébellion. Le président de l’association SALAM, unE membre de l’association l’Auberge des Migrant(e)s et une personne en lien avec le réseau No Borders.

EXISTER C’EST RÉSISTER :

Du Sahara, en passant part la Méditerranée, pour arriver à Calais et tenter le passage vers l’Angleterre, les personnes qui n’ont pas le privilège de pouvoir traverser les frontières par des moyens légaux, risquent leur vies. Depuis le début de l’année, au moins huit personnes sont décédées à Calais.

BESOIN DE SOUTIENT !

Soyez créatives en solidarité avec les migrantEs et activistes de Calais, où que vous soyez ! Si vous ne pouvez pas venir sur place, informez les genTEs autour de vous, faites de flys et des banderoles (les préfectures, centre de rétention font de très beau supports !), récupérer des tentes, sac de couchage, etc… et faites les nous parvenir en envoyant vos potes à Calais !

et continuez la lutte quotidienne contre les contrôles racistes partout où vous les voyez (si vous ne les voyez pas, ouvrez les yeux ! ) 

Liberté de circulation pour toutes – le monde des frontières doit tomber !!

Des reportages et retranscriptions des expulsions :

http://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/07/02/expulsions-a-calais-nouvelles-infos/

http://fr.squat.net/2014/07/02/calais-un-matin-quatre-expulsions/#more-29042

http://www.bbc.com/news/world-europe-28123261

http://www.liberation.fr/societe/2014/07/02/la-police-demantele-le-plus-grand-camp-de-refugies-de-calais_1055403

Mass evictions of over six-hundred people across Calais!

At 6am this morning CRS riot cops and PAF border police accompanied by gendarmes evicted three squats – on Rue Massena, Rue de Vic et Rue Auber – which were housing over 70 people for several months.

At the same time, the three police forces surrounded SALAM, a food distribution point, and violently evicted over 500 people who had moved to sleeping there since the eviction and destruction of three of their camps a month ago.

All exits of the gated concrete yard of SALAM were blocked by the police and tear gas was used to prevent people from escaping.

Over twenty women and ten children were sleeping at SALAM this morning when the cops came, and another hundred+ minors were swept up in the police operation during the day.

All of people’s means of shelter were destroyed.

‘Activists’, associations and journalists were quickly separated to stop people intervening or bearing witness, so the eviction could happen out of sight.

Over 300 people were rounded up and taken away by coaches to detention centres in Coquelles (in Calais), Lille–Lesquin and le Mesnil–Amelot (near Paris). It seems many transfers of detainees across France had already been made to open up space in detention centres nearer Calais in preparation for today’s eviction.

Minors (including fifty from Sudan and Eritrea) were taken to a camp in Boulogne-sur-Mer.

Dozens of people tried to stop the coaches taking people to the detention centres by blockading the road as the coaches were trying to exit out of SALAM.

People fear these evictions will be followed by mass deportations to areas within and outside of Europe.

Big operations like this are often accompanied by targeted deportations as a method to clear Calais of migrants and refugees and incite fear into wider communities; so that more people leave and to ‘deter’ more people from coming; like the charter flights arranged for mass deportations of Afghans in 2009, or the attempted deportations of Sudanese during large eviction sweeps in 2012 and 2013.

Last month over thirty people occupying SALAM spent weeks on hunger-strike in protest against the constant police harassment and
repeated evictions. Many people moved to sleeping outside at SALAM in response to a large police operation on 28th May that saw hundreds of people evicted across three make-shift camps built up around the French port.

The latest eviction was authorized by a court order in Lille only days ago on June 27th. The Town Hall, under the direction of right-wing Mayor Natasha Bouchart who has spent many years hell-bent on trying to rid migrants from Calais, took the opportunity to move quickly to destroy the new camp.

At least three people were arrested for ‘rebellion’ during the eviction; the president of SALAM, a member of the Auberge des Migrants and a person associated with No Borders.

TO EXIST IS TO RESIST

From the Sahara to the Mediterranean through to Calais, people who are not privileged with a legal way to pass have to risk their lives to cross borders. This year there has been at least eight known deaths as a result of the conditions of the Calais border.

PLEASE COME AND SUPPORT!

Lets be creative and in solidarity with the people in Calais, from wherever you are. If you cannot go to Calais, inform people, make flyers and banners, collect tents and send them with your friends to Calais!

…and continue the daily fight againt these racist controls wherever you find them!
Free movement for all – the border regimes must fall!

Some reports on the eviction:

http://passeursdhospitalites.wordpress.com/2014/07/02/expulsions-a-calais-nouvelles-infos/

http://fr.squat.net/2014/07/02/calais-un-matin-quatre-expulsions/#more-29042

http://www.bbc.com/news/world-europe-28123261

http://www.liberation.fr/societe/2014/07/02/la-police-demantele-le-plus-grand-camp-de-refugies-de-calais_1055403